Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Nucléaire : alerte sur la contamination radioactive de la Loire

À Saumur (Maine-et-Loire), tous les mois, des militants antinucléaires prélèvent de l'eau et à chaque fois, ils y trouvent du tritium, un polluant rejeté par les centrales nucléaires. Mais en janvier dernier, ce taux a atteint une valeur jamais observée en 18 mois, 310 becquerels par litre d'eau alors qu'habituellement, les valeurs sont comprises entre 3 et 50 becquerels par litre. Du tritium retrouvé dans l'eau "On n'a pas l'explication : est ce qu'on se trouve sur un incident ou un accident d'une des centrales ?", se demande Jean-Yves Busson, du réseau Sortir du nucléaire. EDF conteste ce chiffre très élevé. Saumur est un point stratégique pur les prélèvements, car en amont sur la Vienne et la Loire, pas moins de cinq centrales se succèdent. L'eau potable a aussi été analysée par les associations et des traces de tritium ont également été relevées. Selon l'autorité de sûreté nucléaire, il n'y a pas de conséquence sur l'environnement et la population.
image beaconimage beaconimage beacon