Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Santé : un pesticide dangereux toujours autorisé en Europe

Le début d'un possible scandale sanitaire. Depuis cinquante ans, l'agriculture utilise le chlorpyrifos pour tuer les chenilles et autres pucerons. Un pesticide qui laisse des traces sur le cerveau. De nombreuses études montrent les dangers encourus pour les enfants exposés durant la grossesse. "On a bien démontré que non seulement ça a un effet négatif sur le quotient intellectuel de l'enfant, mais que l'enfant a de plus forts risques de naître autiste", développe le Pr Barbara Demeneix du CNRS. Le cas particulier de la France Huit pays européens interdisent le chlorpyrifos. Parmi eux, l'Allemagne le Danemark ou la Finlande. En France seule la culture des épinards a le droit d’utiliser le chlorpyrifos. "La population reste exposée parce qu'elle consomme des fruits et des légumes qui contiennent des résidus. Aujourd'hui, c'est à peu près 1 agrume sur 4 en Europe qui contient des résidus de chlopyrifos. 1 banane sur 10 et 1 pomme sur 20", détaille François Veillerette, directeur de l'association Générations Futures.
image beaconimage beaconimage beacon