Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Chicago, la ville dont les hôtels s’imprègnent de l’architecture

logo de Le FigaroLe Figaro il y a 3 jours Margot Guicheteau
Dans le quartier de Fulton Market District, autrefois connu pour ses entrepôts de viande, le Soho House Chicago attire une jeunesse dorée et créative, fidèle à sa tradition. © Soho House Chicago Dans le quartier de Fulton Market District, autrefois connu pour ses entrepôts de viande, le Soho House Chicago attire une jeunesse dorée et créative, fidèle à sa tradition.

Berceau des gratte-ciel, Chicago a toujours eu une longueur d’avance sur son temps. C’est ici que les plus grands architectes, Root, Burnham, Adler, Sullivan et Frank Lloyd Wright ont fait leurs armes. Une ville à leur merci puisque, partiellement ravagée par l’impressionnant incendie de 1871, il a fallu tout réinventer. Un mal pour un bien qui donne à la ville un air avant-gardiste. Les tours se sont dressé les unes après les autres et la Windy City a rapidement collectionné les plus hauts gratte-ciel au monde. L’exposition universelle de 1893 est venue asseoir la légitimité de la métropole sur la scène internationale et le plan de la cité, dessiné par Burnham en 1909, a tracé les prémices de ce qu’est la ville aujourd’hui. Comme le disait l’architecte: «Elle restera à jamais ouverte, pure et libre.»

Fin août 2018, l’emblématique centre d’architecture, fondé en 1966, a été déplacé au cœur du downtown, près de la rivière dans un bâtiment emblématique de Mies van der Rohe, pour devenir plus muséal. L’institution couvre à elle seule 85 types de visites guidées différentes par bateau, à vélo, à pieds et même en métro aérien, l’iconique «L», pour découvrir la richesse architecturale. La fondation continue de promouvoir l’impact de ce monde et anticipe l’avenir de cette ville toujours en mouvement. Une escapade parfaite pour un long week-end. Au choix, cinq boutique-hôtels qui ont le vent en poupe et honorent le glorieux passé de Chicago.

The Robey, l’essence même de l’élégance

© Margot Guicheteau

À la croisée entre deux quartiers Wicker Park et Bucktown, où se trouvent quelques institutions comme Big star, un bar à bières et tacos et le speakeasy The Violet Hour, le Robey trône. Seul gratte-ciel des alentours, la Northwest Tower en impose. Cette tour Art déco, abritant anciennement des bureaux, a été convertie en hôtel. Couloirs en marbre d’origine, parquet brut et vastes espaces en béton... Les 69 chambres du Robey aspirent au calme et à l’élégance. Une décoration d’intérieur pensée par les deux architectes belges, Nicolas Schuybroek et Marc Merckx. «Chaque étage raconte une histoire. Les chambres aspirent au calme avec un look très minimaliste, contraire au style des hôtels à Chicago. La première fois que j’ai visité le bâtiment, j’ai été fasciné par la vue. Tout de suite j’ai compris que je ne voulais rien imposer à ce lieu. Nous avons donc voulu jouer sur cette simplicité évidente. Un mélange entre la modernité et l’ancien, notre style belge et le style américain, modeste mais élégant, intemporel et chaleureux.»

À partir de 210 € la nuit en chambre double hors petit-déjeuner. The Robey, 2018 W North Ave, Chicago, IL 60647. Tél.: 001 (872) 315-3050 et https://www.therobey.com

Longman & Eagle et le Freehand, des repères de hipsters

© Clayton Hauck

● Au plein cœur de Logan Square, un quartier plus résidentiel avec manoirs en briques blanches et rouges, Longman & Eagle est une institution. Un Inn où l’on peut manger, dormir et boire du whisky. Pas de réception. L’arrivée se fait, à partir de 15h, par le restaurant qui est généralement encore au complet à cette heure-ci. Seulement six chambres, toutes différentes et pensées au millimètre près. Des meubles chinés, un lecteur cassette, des produits de beauté Aesop, deux caramels faits maison pour vous accueillir et deux tokens à utiliser pour des shots au bar. L’occasion parfaite de découvrir, le soir, la table en pleine effervescence.

À partir de 80 € pour les petites chambres, 150 € pour les grandes hors petit-déjeuner. Longman & Eagle, 2657 N Kedzie Ave, Chicago, IL 60647. Tél.: 001 (773) 276-7110 et http://www.longmanandeagle.com

● L’autre adresse pour les branchés est, sans nul doute, l’hôtel le Freehand signé des très réputés Roman and Williams qui avaient déjà imaginé l’intérieur de la première adresse à Miami. Pour ceux qui viennent en famille, le penthouse est à réserver absolument. Ces petits appartements hauts de plafonds et à la décoration ethnique aspirent au luxe bohème. Le soir, les mixologues du bar The Broken Shake, distillent des élixirs à base de sirops, d’herbes de jardin, d’épices et de fruits frais dans de savants cocktails. Anciennement restaurant à sushis, ce lieu était réputé et la rumeur courait qu’il était le repère de nombreux politiciens voire de la mafia.

© Freehand Chicago

À partir de 85 € la nuit en chambre double hors petit-déjeuner et 700 € pour le Penthouse. Freehand Chicago, 19 E Ohio St, Chicago, IL 60611. Tél.: 001 (312) 940-3699 et https://freehandhotels.com/chicago

Le Soho House pour les créatifs

Dans le quartier de Fulton Market District, autrefois connu pour ses entrepôts de viande, le Soho House Chicago attire une jeunesse dorée et créative, comme l’a toujours voulu la tradition. Raison pour laquelle 200 œuvres sont exposées au sein de l’hôtel. Un monde où gens de la mode, de la musique, du cinéma s’entrecroisent l’ordinateur dans une main, le portable dans l’autre. Tout est fait pour se sentir chez soi version luxe. Surtout sur le rooftop avec piscine.

© Dave Burk

À la différence des autres hôtels de la chaîne londonienne dans le monde, celui-ci se veut surtout ouvert au public. Même leur emblématique Cowshed spa l’est. Si, parmi les cinq restaurants certains sont réservés aux membres du club et aux clients de l’hôtel, The Allis accueille qui veut. Situé dans le hall, on y apprécie la cahleur de l’accueil et le côté «healthy», avec une atmosphère un rien «british». Décoration d’intérieur oscillant entre cuir et velours et imposants chandeliers au plafond. Au déjeuner, pour 16 dollars, deux plats principaux sont servis en demi-portion et pour un brunch du dimanche midi optez pour la Allis Tower. Un parfait compromis.

À partir de 300 € la nuit en chambre double hors petit-déjeuner. Soho House Chicago, 113 N Green St, Chicago, IL 60607. Tél.: 001 (312) 521-8000 et https://www.sohohousechicago.com

Le Chicago Athletic Association inspiré du Palais des Doges

© Chicago Athletic Association

Le plus emblématique hôtel est, sans nul doute, le Chicago Athtletic Association, un bijou architectural dessiné par Henry Ives Cobb et inspiré du Palais des Doges à Venise. Ancien club pour athlètes, le lieu est, à l’époque, une sphère réservée aux élites et seulement aux hommes. Bien qu’il ait survécu jusqu’en 2007, il fut classé comme un des bâtiments nationaux les plus en danger au moment de sa fermeture. Il faudra attendre cinq ans pour que plusieurs investisseurs concluent un marché satisfaisant et que le bâtiment soit, enfin, protégé.

© Chicago Athletic Association

Plus de mille artisans ont entrepris un travail titanesque pour redonner au lieu ses lettres de noblesse. À cela s’ajoute le travail des architectes de Chicago Hartshorne Plunkard et, une fois de plus, des new-yorkais Roman and Williams. Une touche de modernité subtile. Depuis, le grand escalier en marbre blanc accueille tous les jours le tout Chicago et de nombreux touristes qui aiment venir admirer le salon du premier étage, tout de bois foncé et cheminée avec bas-relief. «Nous voulons que nos convives expérimentent Chicago complètement sous notre toit.»

Non loin, preuve que le lieu a gardé son âme sportive, la salle de jeux où trônent en maîtres billards, jeu d’échecs, jeu de pétanque… Tous d’époque. Un bar où les businessmen de la Loop aiment se donner rendez-vous le soir après le travail. Mais si l’hôtel attire tant, c’est pour ses sept restaurants et bars. En particulier, le Cherry Circle Room, ce très élégant bar au style masculin et son étonnante liste de vins du monde entier, le Milk Room, ce «speakeasy» avec seulement huit places et des spiritueux d’exception pouvant dater de la fin du XIXème siècle, et le rooftop du Cindy’s. La vue est imprenable sur Millenium Park, un récent projet abritant l’Art Institute, l’auditorium pensé par Frank Gerhry et l’iconique Cloud Gate d’Anish Kapoor dans lequel le visiteur peut voir, selon l’angle de son choix, la vision qu’il souhaite de la ville. À chacun son point de vue sur l’architecture.

À partir de 150 € la nuit en chambre double hors petit-déjeuner. Chicago Athletic Association, 12 S Michigan Ave, Chicago, IL 60603. Tél.: 001 (312) 940-3552 et https://www.chicagoathletichotel.com

Publicité
Publicité

Plus d'info: le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon