Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Avions, paquebots, hôtels, clubs, TO, le monde du voyage passe au vert

logo de Easyvoyage Easyvoyage 13/01/2020 Nicolas Pelé

Avions, paquebots, hôtels, clubs, TO, le monde du voyage passe au vert

C'est au pied de ce glacier que se construit l'hôtel Svart, le plus écologique du monde, qui sera inauguré en 2021. © Yuriy Brykaylo / 123RF C'est au pied de ce glacier que se construit l'hôtel Svart, le plus écologique du monde, qui sera inauguré en 2021.

Le monde de l'aérien, conscient de la pollution générée par les trajets en avion, a fait beaucoup d'efforts ces dernières années pour compenser les émissions de CO2, et Air France assume une position de leader dans ce domaine. Dernière initiative en date, la compagnie nationale s'engage à planter des arbres pour compenser les émissions de tous ses vols intérieurs, il y en a près de 500 par jour, un investissement de plusieurs millions d'euros. Air France est ainsi partenaire de l'association A Tree For You, porteur de projets de plantation d'arbres en France et à l'international. Notez cependant que ces projets ne sont pas certifiés par des standards carbone (Gold Standard, VCS, Plan Vivo...) et ne peuvent donc pas être considérés comme des projets de " compensation " à proprement parler. On parle plutôt de projets d'absorption. La directrice générale d'Air France, Anne Rigail, affirme par ailleurs qu'Air France a déjà réduit ses émissions de CO2 de 20 % entre 2011 et 2018, et souhaite poursuivre en ce sens en développant une aviation plus durable basée sur l'innovation et l'investissement. Les plastiques à usage unique ont déjà été bannis depuis janvier 2020.

Compensation carbone et absorption

Air France n'est heureusement pas la seule à suivre ce chemin, d'autres compagnies lui emboitent le pas, y compris des low cost, comme EasyJet, qui a récemment annoncé la compensation à 100% de ses émissions de CO2 sur l'ensemble de son réseau pour 2020. On parle bien de compensation carbone et non d'absorption, car les deux programmes sont accrédités par Gold Standard et VCS (Verified Carbon Standard). EasyJet soutient notamment des projets de reforestation en Amérique du Sud et en Afrique, mais aussi d'énergie solaire en Inde et d'autres initiatives en Ouganda et en Érythrée. De plus, la compagnie orange s'associe a Airbus pour concevoir un avion hybride et électrique, prévu à l'horizon 2030.

Paquebots à propulsion hybride

On parle beaucoup de la honte de prendre l'avion, popularisé par le terme suédois " flygskam ", mais moins de la honte de prendre un paquebot, qui pollue tout autant. Dans ce domaine aussi, les initiatives écologiques se multiplient. Ainsi, le croisiériste MSC investi dans les meilleures technologies environnementales. La compagnie va sortir cinq bateaux fonctionnant au Gaz Naturel Liquéfié (GNL), la plus propre des énergies fossiles disponible actuellement. Autre alternative écologique, la pile à combustible entrainant zéro rejet du bateau, prévu en 2022. MSC est précurseur sur cette technologie. Autre initiative, les laveurs de fumée qui équiperont toute la flotte MSC d'ici à 2021. Ces derniers supriment 97% des dioxydes de soufre. Fin du plastique, recyclage de l'aluminium et eau filtrée grâce à un système de désalinisation, la liste est longue, et la concurrence va suivre, inévitablement. En novembre 2019, Hurtigruten, spécialiste des croisières en Norvège, a inauguré en Antarctique le MS Roald Amundsen, un premier navire à propulsion hybride, avec de puissantes batteries en relai de moteurs à faibles émissions.

Svart, l'hôtel el plus écologique du monde en Norvège

En Norvège justement, au nord du cercle arctique, l'hôtel Svart sera inauguré en 2021 au pied du glacier Svartisen. L'édifice circulaire sur pilotis et durable consommera 85 % moins d'énergie qu'un établissement normal grâce à l'énergie positive : panneaux solaires sur le toit, terrasses et paravents disposés pour profiter du soleil, puits géothermiques connectés à des pompes... Il sera également auto-suffisant puisqu'il générera sa propre électricité. Sa forme circulaire sert à optimiser l'accumulation d'énergie solaire. Les architectes ont veillé à n'utiliser que des matériaux à l'empreinte carbone la plus faible possible comme le bois. Le Start, qui se présente comme l'hôtel le plus écologique du monde, sera accessible uniquement par la mer, en bateaux neutres en énergie.

57 000 arbres plantés à Madagascar grâce au voyagiste breton Salaün

Du côté des voyagistes, le français Salaün Holidays ambitionne d'afficher une empreinte carbone neutre dès la fin de l'année 2020, avec l'aide de son partenaire Air France qui assure 70 % de ses vols, générant 45 000 tonnes de CO2 et de ses prestataires dans les pays où il est très présent : remplacement des fours à bois (générateurs de particules fines) par des nouveaux fours non polluants au Vietnam, plantations d'arbres en Inde... Parallèlement, le tour opérateur multiplie les initiatives vertes, comme l'élaboration de voyages " émissions zéro " avec la SNCF ou encore l'édition d'une brochure spécifique liée aux questions écolologiques. Michel Salün, le PDG du groupe, assure avoir contribué au reboisement en Bretagne avec Ecotree, en plantant 2 500 arbres, insuffisant en terme d'absorption concède-t-il, mais ce n'est qu'un début ! A Madagascar, ce sont 57 000 arbres qui sont en train d'être plantés à l'initiative du groupe breton.

Kappa Club, premier TO club à obtenir le label ATR

Même les clubs s'y mettent ! Ainsi, Kappa Club a obtenu le label ATR (Agir pour un tourisme responsable), qui distingue les engagements des opérateurs de voyage en matière de tourisme responsable, une première pour un TO club ! Il rejoint des voyagistes comme Voyageurs du Monde et Salaün. Toutes les émissions CO2 devront être compensées d'ici 2025, assure la marque de clubs du tour-opérateur Boomerang Voyages (NG Travel), conscient des enjeux écologiques depuis sa création en 2013, qui compte désormais une trentaine de clubs dans 18 destinations. Une formule qui privilégie la rencontre avec la population locale, les repas chez l'habitant et les découvertes culturelles. De son côté, le géant TUI comptabilise déjà 22 clubs certifiés Global Sustainable Tourism Council (Conseil mondial du tourisme durable), où les gobelets et autres pailles en plastique ont été bannis. Cette organisation fait autorité concernant le développement durable dans le secteur du voyage et du tourisme au niveau mondial pour les professionnels du secteur.

Publicité
Publicité

Plus d’infos

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon