Bienvenue sur l'édition Afrique francophone de MSN. Retrouvez des actualités plus locales, issues en partie de médias africains.
Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Jean-Yves Le Drian en visite au Soudan

logo de EuronewsEuronews 17/09/2019

Le ministre français des Affaires étrangères plaide en faveur du retrait du Soudan de la liste noire américaine.

© Fournis par Euronews SA Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est arrivé lundi à Khartoum au Soudan. Une visite qui intervient alors que le pays est entré dans une période de transition vers un régime civil, après des décennies d’autoritarisme sous Omar el-Béchir, destitué par l’armée le 11 avril sous la pression populaire. À la sortie d’un entretien avec les dirigeants du Conseil souverain, l’organe qui supervise la période de transition, Jean yves le Drian a annoncé le soutien de son pays au Soudan. “Nous allons user de notre affluence pour que le soudan soit retiré de cette liste américaine parce que c’est la situation et par ailleurs parce que c’est le moyen de faire en sorte que l’on puisse envisager une relation nouvelle avec les institutions financières, tout est lié. Les engagements pris, la manière donc l’armée est perçue. Son rôle pendant cette période, tout cela va dans le sens d’une sortie du Soudan de cette liste.” Les États-Unis avaient accusé le Soudan de soutenir des groupes jihadistes et de violation des droits humains notamment au Darfour. La réaction de Jean-Yves Le Drian en conférence de presse a été apprécié par la ministre soudanaise des affaires étrangères, Asma Mohamed Abdallah. “La partie française s’est déclarée prête à participer aux efforts visant à soutenir le processus pacifique. Les opinions des deux parties sont similaires, la paix au Soudan se reflète sur la paix régionale, basée sur la situation géopolitique du Soudan.” Khartoum a besoin de soutiens pour faire face aux défis à venir tels que la reconstruction de l‘économie et la conclusion des accords de paix avec les groupes rebelles dans les zones de conflits des Etats du Darfour et du Kordofan-Sud.
Publicité
Publicité

Plus de Euronews

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon