Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Griffée par son chat, elle se retrouve six semaines à l’hôpital

logo de Metrotime Metrotime 04-11-19 Oriane Renette
© AFP or licensors

Une Britannique de 65 ans a dû passer plus de six semaines à l’hôpital et subir huit opérations après une griffure de son animal de compagnie, un chat siamois.

Shirley, une aide-soignante à la retraite de 65 ans, s’est retrouvée plongée dans le coma à cause d’une égratignure de Chan, son chat siamois. « Il a toujours été méchant, et pourtant il était très cher ! (460€) » se souvient Shirley, amère.

Cette Britannique s’est livrée au Metro UK sur ce terrible épisode. Dans un premier temps, Shirley avait associé ses symptômes à un état grippal. Elle s’est soudainement sentie étourdie, avait perdu son appétit et souffrait de douleurs musculaires. Face à ces symptômes, elle ne se doutait absolument pas que la petite égratignure de son chat en était la cause.

Elle a donc consulté un médecin et pris les antibiotiques qui celui-ci lui avait prescrit. Or, son état ne faisait qu’empirer. «Mon bras a commencé à rougir et à gonfler très vite. C’était effrayant », se rappelle-t-elle. Lorsque la blessure devint rouge vif et qu’une éruption cutanée s’étendit de la main au bras, elle réalisa ce qui avait déclenché les problèmes. « La blessure était assez profonde, mais je n’y ai pas vraiment pensé jusqu’alors ».

Des infections graves

En réalité, Shirley a frôlé la mort. Elle a développé un choc septique, une septicémie, une défaillance organique, une pneumonie, ainsi qu’une maladie « mangeuse de chair » (la fasciite nécrosante).

Transportée à l’hôpital de Bristol, Shirley a été opérée d’urgence pour retirer le tissu infecté.

Même après cette opération, son état continuait de se détériorer. Elle fut alors plongée dans un coma artificiel dont elle est sortie après cinq jours. Elle a pourtant dû rester six semaines à l’hôpital et subir huit opérations avant d’être suffisamment en forme pour rentrer chez elle. « Je n’arrive toujours pas à croire que tout cela a pu provenir d’une simple égratignure ! »

Publicité
Publicité

Plus d'info : metrotime.be

image beaconimage beaconimage beacon