Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le gouvernement De Croo veut stopper le nucléaire en 2025: est-ce faisable, comment et à quel prix? Réponse d'un spécialiste

logo de RTL info RTL info 02-10-20 RTL info

La sortie du nucléaire est une mesure importante pour les Ecolos, de retour au gouvernement fédéral. Même si le calendrier pourrait être "adapté", le nouveau gouvernement l'envisage toujours pour 2025. Mais qu'en pensent les experts? Sera-t-on prêt, dans 5 ans, à se passer de ce type d'énergie?

Le gouvernement De Croo veut stopper le nucléaire en 2025: est-ce faisable, comment et à quel prix? Réponse d'un spécialiste © Fournis par RTL info Le gouvernement De Croo veut stopper le nucléaire en 2025: est-ce faisable, comment et à quel prix? Réponse d'un spécialiste

Le nucléaire, c'est fini. Avec le retour des Ecolos au pouvoir, le parti assure que la loi votée en 2003 sera cette fois appliquée jusqu'au bout. "On va achever la sortie du nucléaire, et on donne un signal à tous les investisseurs dans les énergies renouvelables, dans l'efficacité énergétique, que maintenant ils peuvent y aller, qu'on va créer beaucoup d'emplois", s'est exprimé Georges Gilkinet, ministre fédéral de la Mobilité (Ecolo) sur Bel RTL.

Rien que pour la centrale de Tihange, il faudrait construire 3.000 éoliennes. C'est complètement irréaliste

Produire de l'énergie avec des éoliennes annonce tout de même certaines contraintes. Outre le fait que la production soit aléatoire, comment remplacer 3.000 à 4.000 mégawatts d'énergie nucléaire sur un si petit territoire? "On peut effectivement remplacer le nucléaire par de l'éolien, mais rien que pour la centrale de Tihange, il faudrait construire 3.000 éoliennes. C'est complètement irréaliste. On n'a même pas la place pour les mettre", estime Damien Ernst, spécialiste des questions énergétiques à l'Université de Liège.

Vers une augmentation des émissions de gaz à effet de serre?

La seule possibilité est donc de construire de nombreuses centrales au gaz. Quatre au minimum. Mais leur importante production de CO2 va faire sortir la Belgique des accords de Paris. "Ce qui m'étonne, c'est que les gens ont crié, hurlé, manifesté dans la rue 'Climat, climat, climat!', et on a très clairement un accord de gouvernement totalement anti-climat. Il faut compter qu'entre aujourd'hui et 2025, nos émissions de gaz à effet de serre vont augmenter de 5% à 10% au minimum", confie Damien Ernst.

Quelle répercussion sur nos factures?

Pourtant, ce gouvernement De Croo annonce le contraire: une diminution de l'empreinte carbone d'ici 2030. "Je voudrais nuancer, voire contredire cette idée que le nucléaire serait moins cher. Si on devait prolonger de dix ans les centrales nucléaires, ça aurait un coût aussi important. Et ce coût, nous préférons l'affecter aux énergies du futur", a lancé le ministre Georges Gilkinet.

Seule certitude d'après le spécialiste Damien Ernst, la facture pour les ménages va encore augmenter. L'estimation est de 100 à 150 euros en plus dans les cinq prochaines années.

Publicité
Publicité

A lire sur RTL info

image beaconimage beaconimage beacon