Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coronavirus en France : 556 passagers venant de pays à risque testés à Paris

En France, le renforcement du contrôle dans les aéroports parisiens est entré en vigueur ce samedi pour les voyageurs en provenance de ces 16 pays à risque. Des pays où la circulation du virus est jugée importante : le Koweït, Bahreïn, les Emirats arabes unis, les Etats-Unis, le Panama, l'Afrique du Sud, l'Algérie, le Brésil, l'Inde, Israël, Madagascar, Oman, le Pérou, le Qatar, la Serbie et la Turquie. Sur les plus de 2 600 passagers arrivés en provenance de pays à risque samedi, 556 ont été testés . Les passagers doivent présenter à leur arrivée " la preuve du résultat d'un test négatif réalisé moins de 72 heures avant le départ " . Dans le cas contraire, les voyageurs se font tester dans un espace aménagé dans l'aéroport. " Les personnes qui font un test reçoivent les résultats de ce test dans les 24 à 48 h suivant le test ", détaille Nicolas Péju, directeur adjoint de l'ARS Ile-de-France. Dans l'attente du résultat, ces voyageurs doivent s'isoler. Si le résultat est négatif, elles peuvent continuer à circuler sur le territoire. A l'inverse, si le test est positif, les services de l'assurance maladie remonteront le fil de leurs parcours pour tenter de trouver les cas contact. Qui est concerné ? " Cela ne concerne que les personnes qui ont un droit à revenir sur le territoire national. Cela ne concerne pas tous les voyageurs, les frontières sont encore fermées avec ces pays-là. Donc ce sont principalement les ressortissants français, qui ont un droit à revenir sur le territoire national, mais aussi les voyageurs qui peuvent avoir un motif impérieux pour voyager ", précise Nicolas Péju, directeur adjoint de l'ARS Ile-de-France. "Si quelqu'un arrive sans test négatif et refuse de faire un test dans les aérogares, on lui signifie une mise en quatorzaine par un arrêté préfectoral " , explique-t-il. Sur les contrôles effectués sur l'ensemble des aéroports français, seulement trois personnes ont refusé d'être testée à Lyon Saint-Exupéry, selon le ministère de l'Intérieur. En plein été, et afin de prévenir une deuxième vague, de nombreuses villes de France renforcent aussi certaines règles, en adoptant notamment le port obligatoire du masque dans les lieux publics , y compris dans les rues. C'est le cas au Touquet depuis ce samedi. Idem dans plusieurs zones de la ville de Lille et dans plus de 60 villes du département de la Mayenne, à compter de ce lundi.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon