Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La venue de Greta Thunberg à l'Assemblée nationale suscite la polémique

Greta Thunberg a de nouveau été récompensée pour son engagement en faveur du climat. L'adolescente a reçu ce week-end à Caen, en Normandie, le "Prix Liberté" , une nouvelle distinction, qui lui a été remise par des vétérans du débarquement. L'égérie du climat se rendra, ce mardi, à l'Assemblée nationale où sa visite suscite la polémique. Des élus de droite ont appelé à boycotter sa venue . Parmi eux, le député Les Républicains, Guillaume Larrivé , candidat à la présidence du parti : Sébastien Chenu , également en course pour prendre la tête des LR, a expliqué sur son compte Twitter ne pas vouloir se " prosterner devant Greta Thunberg " . Du côté de la République en Marche, le parti présidentiel, certains font part de leurs doutes face à la pertinence de la visite de la jeune activiste dans l'hémicycle. Matthieu Orphelin , membre du collectif Accélérons , à l’origine de cette visite, a lui, tenté d'éteindre la polémique en précisant que la jeune suédoise n'interviendrait pas en séance ou en commission. A gauche aussi, des élus ont tenu à préciser que cette invitation était incompréhensible puisqu'elle se trouve être organisée en même temps que le vote du traité de libre échange du CETA qui, pour beaucoup, nuirait à l'environnement. A 16 ans seulement, Greta Thunberg est devenue un symbole du combat des jeunes pour le climat . En Europe, ces derniers multiplient les manifestations.
image beaconimage beaconimage beacon