Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Sommet du G7 : les dirigeants se mettent (vraiment) au travail

Après un dîner informel ( à saveur basque ) ce samedi soir au Phare de Biarritz et une nuit dans le somptueux Hôtel du Palais , les dirigeants du G7 sont entrés dans le dur des discussions ce matin. Ils ont eu une première session de travail à 7, consacrée notamment à la situation économique mondiale. On le sait : la croissance ralentit. Les investisseurs s'inquiètent des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Alors comment faire retomber la pression ? Pas simple, avec un président américain aussi imprévisible que tempétueux, et avec des dirigeants soucieux de défendre leurs intérêts économiques nationaux. Le commerce mondial, la diplomatie avec l'Iran La partie est serrée dès lors qu'on évoque les géants américains d'internet, le vin français. Tout aussi ardus, les débats sur le nucléaire iranien... Les dirigeants du G7 ont convenu de " charger le président français Emmanuel Macron de discuter avec l'Iran, sur la base de leurs échanges, et de lui adresser un message " pour éviter l'escalade dans la région, ont indiqué dimanche à l'AFP des sources diplomatiques. Le sujet brûlant de l'Amazonie Parmi les autres sujets, peut-être un peu plus consensuels : les feux de forêts qui dévastent l'Amazonie. Les dirigeants vont essayer de s'entendre pour apporter une aide financière au Brésil et au Chili, en première ligne face à ce désastre. Et puis, la journée sera jalonnée de rencontres thématiques, dans un format plus ou moins élargi selon les dossiers. Cela ira de la sécurité dans le Sahel à la question de l'égalité homme-femme, en passant par la "lutte contre les inégalités", thème général de ce sommet. >> Le programme détaillé du sommet du G7 Rencontre Trump - "BoJo" De cette matinée, on retiendra aussi une image : la première rencontre entre Donald Trump et Boris Johnson ("BoJo"), depuis que celui-ci est devenu Premier ministre britannique. Les deux hommes ont plusieurs points communs, au-delà du style capillaire : un ton direct, un goût pour la provocation... Et apparemment, le courant passe entre les deux hommes. Donald Trump estime que Boris Johnson est " l'homme de la situation " pour conclure le Brexit. Et les deux dirigeants souhaitent d'ailleurs rapidement conclure un grand accord commercial entre leurs deux pays. - avec agences -
image beaconimage beaconimage beacon