Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ce douloureux sacrifice auquel devra consentir le prince Charles lorsqu'il montera sur le trône

logo de Gala Gala 15-07-20 Agence 6 Media
Ce douloureux sacrifice auquel devra consentir le prince Charles lorsqu'il montera sur le trône © Agence / Bestimage Ce douloureux sacrifice auquel devra consentir le prince Charles lorsqu'il montera sur le trône

C’est à un engagement de toute une vie que pourrait le prince Charles être contraint de renoncer s’il devenait roi selon le commentateur royal Richard Fitzwilliams dans Express.co.uk.

Devenir roi, une consécration qui pourrait bien rimer avec frustration pour le prince Charles. Son quotidien serait alors bouleversé. Soumis alors à un certain devoir de réserve au moment de prendre la place de sa mère Elizabeth II, il pourrait être à ce moment contraint de placer sous silence un combat qu’il mène pourtant depuis de nombreuses années : sa lutte pour la préservation de l’environnement. Dans un documentaire sur la BBC diffusé à l’occasion de son 70e anniversaire, le père de William et Harry avait indiqué que ce serait un « non-sens » de continuer à intervenir sur ce sujet car il devrait adapter ses prises de parole aux « paramètres constitutionnels » qui entourent la fonction. Depuis un demi-siècle, le prince Charles fait campagne pour l’environnement, rappelle le commentateur royal Richard Fitzwilliams ce mercredi 15 juillet auprès d’Express.co.uk.

« La façon de faire changerait beaucoup pour lui », estime le spécialiste qui pense néanmoins que celui qui serait alors roi pourrait faire une référence à l’écologie dans le traditionnel message de Noël qu’il lirait sur le trône. La problématique de l’environnement concerne tout le monde et fait d’une certaine façon consensus, donc le fils d’Elizabeth II pourrait se permettre d’en toucher un mot et d’évoquer la réduction des émissions de carbone, sans faire polémique. « C’est quelque chose que presque tous les gouvernements du monde soutiennent maintenant. Il ne s’égarerait pas dans un territoire controversé en le mentionnant », analyse Richard Fitzwilliams.

© Fournis par Gala Le prince Charles et Greta Thunberg à Davos, le 22 janvier 2020 World Economic Forum via Bestimage

Il avait rencontré Greta Thunberg

Quelques mentions, mais peut-être moins d’engagement que maintenant. Au forum économique mondial de Davos en janvier dernier, le prince Charles avait marqué les esprits en rencontrant la jeune militante Greta Thunberg, mais aussi en livrant un discours puissant. Il avait alors demandé aux entreprises de donner la priorité à la Terre dans leur fonctionnement. « Voulons-nous entrer dans l’histoire en tant que personnes qui n’ont rien fait ? », avait-il lancé lors de la conférence. Le genre de discours passionné auquel il devra peut-être renoncer en montant sur le trône.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Gala.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon