Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Brexit : 1 200 milliards d’euros ont déjà quitté le Royaume-Uni

logo de Express.be Express.be 22-03-19 Audrey Duperron
La ville de Londres, avec les immeubles de la City © Fournis par GMGroup La ville de Londres, avec les immeubles de la City

À l’approche du Brexit, 23 grandes sociétés financières ont transféré environ 1 000 milliards de livres sterling (1 200 milliards d’euros) du Royaume-Uni vers le reste de l’Union européenne. Cela représente une augmentation de 800 milliards de livres par rapport au trimestre précédent. C’est ce que montrent les calculs de la société de conseil EY.

Dans son dernier « EY Brexit Tracker« , la société écrit que « 7 000 emplois financiers hautement rémunérés » ainsi que les actifs correspondants ont été transférés vers des centres financiers concurrents tels que Dublin, Francfort, Luxembourg et Paris.

Selon un rapport de The City UK, le secteur financier britannique emploie actuellement 2,3 millions de personnes. Le secteur génère près de 190 milliards de livres par an pour l’économie britannique et représente près de 12 % du produit intérieur brut total du pays.

Selon EY, il s’agit d’emplois au sommet de l’échelle salariale. On estime que le Royaume-Uni perdra en moyenne 150 000 £ d’impôts par emploi. Au total, il y en aurait pour près de 600 millions de livres.

Outre les 7 000 emplois mentionnés ci-dessus, plus de 2 300 nouveaux emplois seront créés grâce au Brexit. Les 23 sociétés financières sont des banques (10), des assureurs (8) et des fonds d’investissement (5).

EY: «Toutes les entreprises n’ont pas communiqué la valeur des actifs transférés. Mais parmi celles qui l’ont fait, l’EY Brexit Tracker estime la valeur à environ 1 000 milliards de livres sterling. Cela représente une augmentation de 800 milliards de livres par rapport à la fin novembre de l’année dernière. Ce total est susceptible d’augmenter à mesure que nous nous rapprochons du Brexit. Le total des actifs du secteur bancaire britannique est estimé à environ 8 000 milliards de livres sterling.

Dublin est le grand gagnant du Brexit

Dublin est la ville qui a le plus profité de ces transferts. Vingt-huit entreprises ont confirmé qu’elles s’installaient dans la capitale irlandaise ou du moins, qu’elles y ajoutaient des employés et/ou des activités. Au dernier trimestre, elles étaient 27 à dire la même chose.

Francfort a également profité du Brexit en accueillant 21 entreprises. En outre, le Luxembourg (19 sociétés, dont 10 gestionnaires d’actifs), Paris (18), Amsterdam (6), Madrid (6), Milan (5) et Bruxelles (5) en bénéficient également.

Depuis le référendum de juin 2016, 30 des 48 plus grandes banques et sociétés de gestion d’actifs avoir délocalisé leur personnel en Europe. Sinon, elles prévoient de le faire.

Les entreprises sont obligées de délocaliser leurs activités afin de conserver leur accès au marché intérieur de l’UE. C’est une conséquence de la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’UE.

EY Brexit Tracker est basé sur les rapports publics de 222 grands fournisseurs de services financiers. Il s’agit de messages diffusés entre le 24 juin 2016 et le 28 février 2019.

Publicité
Publicité

Plus d'info : Express.be

image beaconimage beaconimage beacon