Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La marche afghane : un "yoga de la marche" à adopter sur le champ !

logo de Medisite Medisite 07-09-20 Medisite
La marche afghane : un "yoga de la marche" à adopter sur le champ ! © Istock La marche afghane : un "yoga de la marche" à adopter sur le champ !

Pratiquer une activité physique régulière est important pour être en bonne santé. Focus sur la marche afghane, une pratique qui ralentit le rythme cardiaque, augmente la capacité respiratoire tout en relaxant. Comment se caractérise-t-elle ? Comment la pratiquer ? Explications avec le livre de Sylvie Alice Royer, La marche afghane pour tous (éd. Thierry Souccar).

Née dans les années 1980, cette pratique sportive a été découverte par un certain Edouard G. Stiegler lors de son séjour d’une année en Afghanistan. Selon l’École France Marche Afghane, il a pu observer les Maldars (des caravaniers marchands) qui parcouraient 700 km en une seule fois et s’arrêtaient seulement pour les bivouacs nocturnes.

Marche afghane : comment ça marche ?

D’après la Fédération française de sports pour tous, la marche afghane est une technique particulière. Elle se caractérise par le rythme de nos pas synchronisé à notre respiration. Tout en se concentrant sur la respiration, notre corps obtient une meilleure oxygénation et une stimulation de notre circulation sanguine. Mais ce n’est pas tout ! La marche afghane aurait le pouvoir d'améliorer notre capacité physique et respiratoire tout en mettant en avant la respiration nasale. Elle mêle exercice physique et méditation.

Le principe de base est simple : on inspire sur trois pas, puis on garde nos poumons pleins sur le quatrième pas, pour enfin expirer sur trois pas. Ensuite, on garde nos poumons vides sur un pas. Et ainsi de suite !

Marche afghane : tout le monde peut la pratiquer

Dans son livre La marche afghane pour tous (Thierry Souccar Editions), Sylvie Alice Royer, coach en alimentation vivante, explique tout ce qu’il faut savoir sur ce drôle de sport. Premièrement, Sylvie Alice Royer nous explique que cette pratique ne nécessite aucun équipement spécial et peut être appliquée par tous à n’importe quel moments : lors d’une promenade ou encore pour aller au travail.

"Vingt à trente minutes de marche sont suffisantes pour en tirer des bénéfices", déclare-t-elle. Cette marche, comme le titre de son livre l’indique, est accessible à tous. "Elle s’adapte à la condition physique de chacun. Une personne âgée adaptera simplement sa respiration sur la vitesse plus lente de ses pas. […] Tout le monde (ou presque) marche et dans n'importe quelle situation ou position, adopter un rythme respiratoire équilibré permet déjà d'apaiser le stress", selon l’auteure.

Une pratique pleine de bénéfices : "une diminution de 82 % de risques cardio-vasculaires"

Selon un extrait du livre de Sylvie Alice Royer, "en 1998, un essai clinique mené durant 10 ans à la University of Minnisota auprès de 229 femmes post ménopausées ayant marché 1,5 kilomètre par jour, soit environ 20 minutes de marche modérée quotidienne, a révélé chez le groupe-cible une diminution de 82 % de risques cardio-vasculaires. À cette simple cadence, la marche permet déjà de réduire de nombreux facteurs de maladies cardiaques, tels que cholestérol, pression sanguine, diabète, obésité, stress, rigidité et inflammation vasculaires… ".

Ce "yoga de la marche", comme l’appelle l’auteure, améliore aussi la posture, l’harmonisation entre les deux cerveaux et agit contre le stress. En pratiquant quotidiennement la marche afghane, vous pouvez donc réellement améliorer votre santé.

La marche nordique : bien être et forme au rendez-vous !

La marche afghane est loin d'être la seule à avoir des bienfaits sur la santé. Connaissez-vous la marche nordique ? Sport de plein air, elle est la plupart du temps pratiquée en guise de loisir. Vous avez déjà vu des marcheurs avec des bâtons ? C'est parce qu'ils sont spécialement conçus pour pouvoir pratiquer ce sport.

Marche nordique : quel est l’intérêt des bâtons ?

C’est simple ! En les utilisant, le marcheur se projette plus facilement vers l’avant tout en stimulant 80 % de ses muscles : on mentionne les bras, les abdominaux, les cuisses mais aussi les fessiers. Les bâtons sont orientés pointes vers l’arrière et ne sont pas posé verticalement, contrairement au ski de fond. Leur utilisation permet une marche rapide et athlétique.

La marche nordique aurait le pouvoir de prévenir plusieurs maladies. Elle agit sur le diabète de type 2 et permet aux asthmatiques d’avoir une meilleure qualité de vie. Elle contribue aussi à l’entretien des articulations et agit sur la prévention de l’ostéoporose en permettant un meilleur renforcement des os.

Marche nordique : qui peut la pratiquer ?

Comme pour la marche afghane, tout le monde peut pratiquer la marche nordique. Homme, femme et enfants peuvent s'adonner à ce sport d’endurance pour pouvoir se maintenir en forme. Il n'y a pas d'âge pour faire du sport ! Beaucoup de clubs permettent de pratiquer ce sport mais le plus important c’est d’être bien équipé pour aller se dépenser en bonne compagnie.

La marche rapide : une autre activité sportive simple

© Istock

On connait tous le stéréotype des Parisiens pressés dans les transports. Mine de rien, ils pratiquent eux aussi la marche rapide sans le savoir. Activité d’endurance, elle permet de maintenir un effort sur la durée.

Marche rapide : elle brûle les graisses

La marche rapide mobilise nos capacités pulmonaires, cardiovasculaires, musculaires et bien évidemment, mentales. Ses bienfaits sont multiples tout comme la marche afghane et la marche nordique. Elle permet de brûler les graisses et bien évidemment de se muscler (jambes et fessiers mais aussi abdominaux et dorsaux). Cette pratique permet également de baisser la glycémie ainsi que le mauvais cholestérol. Elle facilite l’augmentation du bon cholestérol.

Marche rapide : les précautions à connaître

Si vous n'aimez pas courir, la marche rapide est la solution. Néanmoins, la pratique de celle-ci nécessite l’avis d’un médecin avant de faire le grand saut. Soyez vigilant, si vous présentez des troubles cardiovasculaires notamment.

Voici la liste de quelques précautions à prendre en compte avant de se lancer :

Il faut avant tout avoir une attitude progressiste, ne pas en faire de trop d'un seul coup ; Soyez toujours régulier dans la pratique (deux séances d’une heure à un bon rythme par exemple) ; Ne soyez pas crispé et veillez à être bien positionné (regard loin, un dos droit et un bon balancier de bras) ; Soyez bien équipé : c'est bien évidemment primordial.
Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

image beaconimage beaconimage beacon