Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Edimbourg, destination culturelle et festive

logo de Petit Futé Petit Futé 06-02-19 Baptiste THARREAU

Edimbourg, la capitale écossaise, est une cité magique, intrigante et romanesque, qui n'a de cesse de fasciner les artistes et les écrivains. On en tombe si facilement amoureux, le temps d'une visite ou de toute une vie. Il faut dire qu'il y en a ici pour tous les goûts. Édimbourg a mille visages : celui de la jeunesse noctambule et des vieux bardes en kilt, celui de l'histoire gravée dans le marbre et de l'innovation permanente, celui des traditions défendues et de l'ouverture sur le monde... Mais c'est surtout une capitale de la fête, notamment à l'occasion de Hogmanay, un nouvel an sur... trois jours !

Edimbourg est un peu comme un bon whisky. La ville écossaise s'apprécie en prenant son temps, selon les envies de chacun, parfois avec une goutte d'eau, mais toujours en bonne compagnie. Enivrante de beauté, c'est une destination magique et attachante. Son savant mélange de styles lui vaut d'être doublement classée à l'Unesco : au patrimoine mondial de l'humanité et comme ville de la Littérature. Et si ses habitants en sont si amoureux, il faut dire qu'ils ont la chance d'avoir un château médiéval comme voisin, un volcan dans leur jardin et 22 pubs par kilomètre carré au coin de la rue.

On s'y sent parfois dans un petit village chaleureux, souvent dans une capitale effervescente et toujours plus ou moins à la maison. Les fans d'architecture se délecteront du contraste entre New Town et Old Town, les férus de culture arpenteront avec passion les musées d'Art pointus et les gourmets raviront leurs papilles d'un terroir foisonnant. Quant à la fête, ce n'est pas ici un vain mot. Elle est chez elle dans les pubs traditionnels, les bars à musique, les boites délurées, ainsi qu'aux événements populaires, comme le Fringe et le Festival international, au mois d'août. Pour tout dire, c'est une vieille dame un peu punk, qui arbore son âge avec élégance, et reste animée par la fougue de la jeunesse. Elle est artiste, romancière, comédienne, architecte, virtuose et même philosophe. En fait, comme l'écrivait Robert Louis Stevenson, " en un mot et par dessus tout : c'est une curiosité ". Et, à la fin du séjour, personne ne voudra vraiment partir...

Un patrimoine exceptionnel

Classée au patrimoine mondial de l'Unesco, Edimbourg offre un patrimoine fabuleux, une histoire passionnante et des attractions aussi riches que nombreuses. On y découvre le passé mouvementé au château médiéval. Dressé sur un ancien volcan éteint, le château d'Edimbourg est le coeur de la capitale écossaise. A l'instar de toute cité médiévale, c'est à ses pieds qu'elle s'est développée. Mais, il ne faudra pas non plus manquer la visite du palais d'Holyrood, la résidence officielle de Sa Majesté la Reine, lorsqu'elle séjourne en Ecosse. A l'exact opposé du château, en bas du Royal Mile, elle y passe une semaine en début de chaque été pour conduire des réceptions et cérémonies dans la capitale.  Le Museum of Scotland est également immanquable. C'est un véritable Louvre à l'écossaise, avec 16 galeries, 8 000 objets et un complexe dont l'architecture est à la fois victorienne et ultra-moderne.

L'art est aussi présent à la Scottish National Gallery, la National Portrait Gallery ou la National Gallery of Modern Art. La capitale écossaise est assez avant-gardiste en matière d'Art moderne et contemporain. On ne compte plus les musées ni les galeries et de nombreux artistes actuels y trouvent un terrain accueillant pour exposer leurs oeuvres. C'est une occasion idéale pour s'initier quelque peu à des mouvements pas toujours compris et d'en explorer tout le spectre de la complexité et des différents supports. La National Gallery of Modern Art est une étape immanquable. Sur deux vastes édifices et leurs jardins, on y rencontre Matisse, Braque, Picasso, Salvador Dalhi, Andy Warhol, Roy Lichtenstein, mais aussi les sculptures de Louise Bourgeois, Anthony Gromley, Barbara Hepworth ou Henry Moore.

Pour des visites plus ciblées et originales, on peut se rendre au Royal Yacht Britannia, the Real Mary King's Close, la Scotch Whisky Experience et le charmant Dean Village. Mais si c'est la nature qui vous intéresse, direction Holyrood Park, le Royal Botanic Garden et le célèbre Edinburgh Zoo. Quoi qu'il en soit, ne manquez surtout pas Calton Hill, à qui la ville doit en partie son titre de Athens of the North, et où le panorama est imprenable. Il sera alors temps de penser à faire la fête.

Une destination festive

Car les Ecossais ne manquent pas d'énergie lorsqu'il s'agit de sortir et leur capitale reflète bien ce phénomène. Les pubs s'animent dès la fin de l'après-midi et ne se vident qu'à leur fermeture, entre 23h et 1h. Pour commencer la soirée, on peut aussi choisir un bar à cocktails pour un warm up, destiné à prendre tranquillement le pouls de la soirée avant de rejoindre les clubs.

Côté musique, le répertoire est large. On apprécie aussi bien d'excellents concerts traditionnels au pub, que des performances pointues de DJ dans les boites. Certains bars musicaux ont aussi une programmation orientée rock et pop ; l'occasion d'écouter de bons groupes gratuitement ou presque. Les amateurs de folk pourront aussi s'essayer au ceilidh, la danse nationale pratiquée collectivement qui attire aussi bien les visiteurs que les invétérés.

Les lieux de sortie se concentrent essentiellement entre Old Town et New Town. La première est plus jeune, plus populaire et plus internationale, en un mot : un peu plus folle. Ses adresses se rassemblent surtout à Cowgate et ses environs, dans les petites ruelles et souterrains. La seconde est un peu plus sophistiquée et chic, avec un public plus classe qui se retrouve autour de George Street, derrière les façades géorgiennes.

Au mois d'août, lors du Festival, la vie nocturne édimbourgeoise est à son paroxysme. Elle bat à un rythme exceptionnellement dense, avec des ouvertures plus tardives et des squares remodelés en lieu de fête comme George Square Garden. Théâtres, restaurants, bars et même églises accueillent alors des concerts et des spectacles. Sur le Royal Mile, des groupes de musiciens et de théâtre de rue se produisent en continu.

Hogmanay, un nouvel an sur... trois jours !

Et, à l'heure de fêter la nouvelle année, comme un soir ne suffit pas, Edimbourg organise trois jours de fête non-stop chaque année entre le 30 décembre et le 1er janvier. Hogmanay est donc un premier de l'an inoubliable où l'idée est de s'éclater avec tous ceux qui le souhaitent en se déguisant, avec des concerts, feux d'artifice, ceilidh et rassemblements. Une idée toute trouvée pour un réveillon original et (très) festif. Avis aux fêtards !

Infos futées

Quand ? On peut se rendre toute l'année à Edimbourg et à l'occasion du Nouvel an pour une fête mémorable du 30 décembre au 1er janvier.

S'y rendre.  La France est très bien reliée à Edimbourg en avion, depuis Paris comme les autres villes du pays. Flybe assure des liaisons avec Bergerac, Jet2.com avec Chambery, Ryanair avec Béziers, Bordeaux, Marseille et Poitiers, Easyjet avec Grenoble, Lyon, Nice et Paris. Paris est également reliée par Air France et Vueling.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

Utile. Pour préparer au mieux son escapade écossaise.

VISIT SCOTLAND - Plus d'informations sur le site

EDINBURGH HOGMANAY 2019 - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Publicité
Publicité

Plus d'info : Petitfute.com

image beaconimage beaconimage beacon