Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Faire des bains de bouche augmenterait dangereusement votre pression artérielle

logo de Medisite Medisite 04-09-19 Medisite
Faire des bains de bouche augmenterait dangereusement votre pression artérielle © Medisite Faire des bains de bouche augmenterait dangereusement votre pression artérielle

D’après une étude, faire un bain de bouche antibactérien serait mauvais pour la santé. Il augmenterait en effet la pression artérielle et annulerait les effets positifs du sport.

Une équipe de scientifiques internationaux a démontré l’impact positif des bactéries buccales sur la santé cardiovasculaire.

L’étude, dirigée par l’Université de Plymouth en collaboration avec le Centre of Genomic Regulation de Barcelone, a été menée auprès de 23 participants.

Pression artérielle : le bain de bouche annule les effets positifs du sport

Pour arriver à cette hypothèse, les chercheurs ont demandé à 23 adultes en bonne santé de courir sur un tapis roulant pendant 30 minutes à deux reprises.

L’équipe leur a ensuite demandé de se rincer la bouche avec un liquide - un bain de bouche antibactérien aromatisé à la menthe.

Leur tension artérielle a été mesurée et des échantillons de salive et de sang ont été prélevés avant l'exercice et 120 minutes après.

Les résultats de l’étude ont révélé que, lorsque les participants rinçaient leur bouche avec le liquide placebo (substance neutre), leur pression artérielle diminuait 2 fois plus que lorsque les personnes utilisaient un bain de bouche.

Les résultats montrent que l'effet hypotenseur de l'exercice a été réduit de 60% au cours de la première heure et cet effet positif a complétement été perdu dans les deux heures suivant l'utilisation d'un bain de bouche.

Pour expliquer ce phénomène, les chercheurs pensent que "certaines bactéries présentes dans la bouche peuvent utiliser le nitrate et se convertir en nitrite - une molécule susceptible d'améliorer la production d'oxyde nitrique dans le corps. Or, la production d'oxyde nitrique augmente le diamètre des vaisseaux sanguins, ce qui conduit à une baisse de la pression artérielle après l'exercice", a déclaré Raul Bescos, médecin et auteur principal de l’étude.

“En revanche, s’il n’y a plus de bactéries, le nitrite ne peut pas être produit”.

Les bactéries présentes dans la bouche jouent donc un rôle crucial au niveau des vaisseaux sanguins et de la pression artérielle. "C'est comme si les bactéries buccales étaient la clé pour élargir les vaisseaux sanguins”, ajoute le co-auteur Craig Cutler.

Par ailleurs, la flore présente dans la cavité buccale est extrêmement fragile et joue un rôle protecteur contre le développement de bactéries pathogènes. Tant que l’équilibre est maintenu entre prolifération et élimination des bactéries, la bouche reste en bonne santé.

En cas de déséquilibre de ce milieu buccal, des pathologies dentaires et parodontales peuvent se développer.

Bain de bouche : un risque de cancer plus élevé ?

12 % des Français utilisent quotidiennement un bain de bouche, contre 37 % en Europe.

Pourtant, une étude menée par l'université de Glasgow et par des chercheurs européens montre qu'utiliser des bains de bouche plus de trois fois par jour augmentait de manière significative le risque de cancers oraux.

Pour arriver à ce constat, les scientifiques ont rassemblé 1962 personnes atteintes de cancer et 1993 en bonne santé, issues de neuf pays différents.

Les participants ont renseigné leurs caractéristiques sociodémographiques, leurs antécédents de tabagisme, leur consommation d'alcool, leur apport quotidien de fruits et légumes, leurs antécédents médicaux et dentaires et leurs habitudes d'hygiène buccale.

Les chercheurs en ont conclu que l'utilisation d'un bain de bouche plus de 3 fois par jour était associée à un risque multiplié par 3 de cancer des voies aérodigestives supérieures.

Les bains de bouche, surtout ceux contenant de l'alcool, augmentaient en effet le risque de cancer car ils faisaient pénétrer des substances cancérigènes dans la muqueuse de la bouche.

Selon ces chercheurs, "dans certaines conditions, un dentiste peut prescrire un bain de bouche mais le reste du temps un brossage régulier avec un dentifrice au fluor et des contrôles réguliers chez un professionnel sont suffisants", a déclaré le Dr David Cornway de l'école dentaire de l'université de Glasgow.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

image beaconimage beaconimage beacon