Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Canada : un ours noir sème la pagaille dans le centre d'Ottawa

logo de Europe 1 Europe 1 2018-09-11 Europe1.fr avec AFP

Canada : un ours noir sème la pagaille dans le centre d'Ottawa © Fournis par Lagardère Active Digital Canada : un ours noir sème la pagaille dans le centre d'Ottawa
C'est la deuxième fois en l'espace de 24 heures qu'un ours noir, comme on appelle les plantigrades de la côte est canadienne, s'invite dans les rues d'Ottawa.

Les habitants d'Ottawa se sont réveillés jeudi dans ce qui ressemblait à un état de siège : la police pourchassait en effet un ours noir égaré qui semait la pagaille en plein centre de la capitale canadienne, à deux pas du Parlement fédéral. Le plantigrade avait été repéré dans la nuit au coeur du Marché ByWard, un quartier très touristique où se trouve notamment l'ambassade des États-Unis. La police a alors cerné les alentours, à un jet de pierre de la colline du Parlement, appelant les habitants à rester chez eux le temps d'appréhender cet animal sauvage.

Traqué, l'ours s'est ensuite caché dans un petit parc, se réfugiant dans un arbre et, vers 9 heures locales (15 heures en France), il a été endormi par des gardes forestiers, selon des photos diffusées par les médias locaux. "Les gardes forestiers de la capitale ont pu administrer un sédatif à l'ours du Marché ByWard pour le sortir de la ville", a tweeté la police d'Ottawa, notant que la circulation avait été rouverte. 

Compte Twitter et détournements. Cet ours noir a eu pendant quelques heures un compte Twitter à son nom (@BywardBear), et a été au coeur de quelques savoureux détournements en lieu avec l'actualité, de la publicité Nike avec Colin Kaepernick au livre de Bob Woodward sur la présidence Trump.

Il s'agit du second incident de ce genre en 24 heures à Ottawa, a noté la télévision publique CBC : un autre ours noir - les plantigrades de la côte est canadienne sont dénommés ours noirs et sont plus petits, et bien plus inoffensifs, que les grizzlis ou les ours polaires du nord et de l'ouest de l'Amérique du Nord - avait déambulé mercredi matin aux alentours de l'hôpital de Gatineau, banlieue francophone de la capitale, avant de prendre la fuite vers la forêt.

Publicité

Plus sur Europe 1

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon