Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Deuxième vague de COVID-19: les hôpitaux japonais au bord de l'effondrement

logo de La Presse canadienneLa Presse canadienne 2020-04-18 The Associated Press

TOKYO — Au Japon, les hôpitaux refusent de plus en plus de malades alors que le pays lutte contre les infections à la COVID-19 et que son système médical d'urgence s'effondre.

Dans un cas récent, une ambulance transportant un homme souffrant de fièvre et de difficultés respiratoires a été rejetée par 80 hôpitaux et forcée de chercher pendant des heures avant de trouver un hôpital du centre-ville de Tokyo qui le soignerait.

Dans un autre cas, un homme fiévreux est finalement arrivé à l'hôpital après que les ambulanciers paramédicaux aient contacté sans succès 40 cliniques.

L'Association japonaise pour la médecine aiguë et la Société japonaise pour la médecine d'urgence ont indiqué que de nombreuses salles d'urgence d'hôpitaux refusent de traiter les personnes, y compris celles qui souffrent d'accidents vasculaires cérébraux, de crises cardiaques et de blessures externes.

Le Japon semblait initialement avoir maîtrisé l'épidémie en s'attaquant à des foyers d'infection dans des endroits spécifiques, généralement des espaces clos tels que des clubs, des gymnases et salles de réunion. Mais cette approche a été dépassée par la propagation du virus et il devient très difficile de retracer l'origine des nouveaux cas.

Les plus populaires sur MSN Québec 📢
Dre Tam: «il faudra plus que de la distance physique et du lavage des mains»
La solution aux problèmes des CHSLD se trouve à la maison
Céline Dion participe au show «Tous Ensemble» et se fait voler la vedette par son décor
📢 COVID-19: toutes les nouvelles

L'épidémie a mis en évidence des faiblesses sous-jacentes dans les soins médicaux au Japon, qui a longtemps été salué pour son système d'assurance de haute qualité et ses coûts raisonnables. Outre une réticence générale à adopter la distance sociale, les experts dénoncent l'incompétence du gouvernement et une pénurie généralisée d'équipement de protection et d'équipement dont les travailleurs médicaux ont besoin pour faire leur travail.

Avec environ 10 000 cas et 170 décès, la situation au Japon n'est pas aussi grave que celle de New York, où il y a plus de 10 000 décès, ou celle de l'Italie, avec plus de 21 000 décès, selon l'Université Johns Hopkins.

Mais on craint que l'épidémie du Japon ne s'aggrave.

Publicité

Plus sur La Presse canadienne

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon