Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Trump accepte de mettre la transition en branle mais continue de nier sa défaite

logo de La Presse Canadienne La Presse Canadienne 2020-11-24
© Fournis par La Presse Canadienne

WASHINGTON — Le président Donald Trump a finalement accepté de donner à son successeur l'accès aux secrets les plus importants du pays.

Un responsable de l’administration a déclaré mardi que M. Trump avait autorisé le président élu Joe Biden à recevoir les informations hautement confidentielles transmises chaque jour par les services de renseignement du pays aux plus hauts dirigeants du gouvernement.

Ce responsable a précisé qu'il restait encore à déterminer le moment et le lieu où M. Biden recevrait ces informations d'ici à son investiture le 20 janvier.

En entrevue mardi soir à NBC, M. Biden a par ailleurs indiqué qu'il aurait bientôt une réunion avec l'équipe de la Maison-Blanche chargée de la lutte contre le coronavirus et de la distribution d'un éventuel vaccin.

«Je pense que nous ne sommes pas si en retard que nous le pensions auparavant», a-t-il dit au sujet du processus de transition. «Il y a beaucoup de discussions immédiates et, je dois le dire, l'accompagnement est sincère. Ça ne se fait pas à contrecoeur jusqu'à maintenant. Et je ne m'attends pas à ce que ce soit le cas. Donc, oui, les choses ont déjà commencé.»

Donald Trump a insisté mardi sur le fait qu'il ne renonçait pas à son combat pour faire renverser les résultats des élections, mais dans l'ensemble du gouvernement fédéral, les préparatifs se sont mis en branle pour soutenir la nouvelle administration de Joe Biden.

Quelques heures après la reconnaissance par l’Administration des services généraux, lundi, de la victoire de M. Biden au scrutin du 3 novembre, les hauts fonctionnaires du gouvernement ont commencé à ouvrir les portes des ministères et des agences à des centaines de membres de l'équipe de transition.


Vidéo: Ottawa évite de critiquer le plan de Québec pour Noël (La Presse Canadienne)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Un responsable de la transition a confirmé mardi après-midi que l'équipe de M. Biden avait établi des contacts avec toutes les agences fédérales au sujet de la planification de la transition.

Mais M. Trump, qui n'a pas officiellement reconnu la victoire de son rival — et pourrait ne jamais le faire —, a continué de semer le doute sur le vote, malgré l'évaluation de sa propre administration selon laquelle le scrutin s'est déroulé sans fraude, inconduite ou ingérence généralisée.

Trump adopte un profil bas

Le président fait profil bas depuis sa défaite. Il a fait une rapide apparition dans la salle de presse de la Maison-Blanche mardi pour prononcer quelques mots sur l'indice Dow Jones qui se négocie à des niveaux records, et a ensuite accordé le traditionnel pardon de la dinde de Thanksgiving dans la roseraie de la Maison-Blanche. Il n'a pas répondu aux questions des journalistes depuis des semaines, mais il ne s'empêche pas de s'exprimer sur Twitter concernant les résultats des élections.

«Rappelez-vous, la GSA (l’Administration des services généraux) a été formidable et (l'administratrice) Emily Murphy a fait un excellent travail, mais la GSA ne détermine pas qui sera le prochain président des États-Unis», a-t-il écrit mardi matin. Pendant ce temps, son équipe juridique continuait de déposer des contestations du vote dans les États clés.

La Pennsylvanie, le Michigan et le Nevada, trois États chaudement disputés, ont certifié la victoire de Joe Biden depuis le début de la semaine. Un nombre croissant de républicains reconnaissent maintenant publiquement M. Biden comme président élu, après des semaines à tolérer les allégations de fraude sans fondement de M. Trump. Le président semble de plus en plus frustré face aux échecs de son équipe juridique devant les tribunaux.

Ces derniers jours, les principaux collaborateurs du président, dont son chef de cabinet Mark Meadows et l'avocat de la Maison-Blanche Pat Cipollone, ont également encouragé M. Trump à permettre à la transition de commencer, disant au président qu'il n'avait pas besoin de reconnaître sa défaite, mais qu'il ne pouvait plus justifier son refus de faciliter la transition.

Lundi soir, M. Meadows a envoyé une note aux membres du personnel de la Maison-Blanche disant que leur travail n'était pas encore terminé et que l'administration «se conformerait à toutes les actions nécessaires pour assurer le transfert du pouvoir», selon une personne qui l'a reçue. Dans le même temps, il a mis en garde les membres du personnel qui ne sont pas spécifiquement autorisés à interagir avec l'équipe Biden contre tout contact avec l'équipe de celui-ci.

Le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, a déclaré aux journalistes mardi que le plus haut responsable de son agence était en contact avec l'équipe de M. Biden pour coordonner son accès aux séances d'information, notamment sur les plans liés à la distribution d'un éventuel vaccin contre la COVID-19.

«Nous leur transmettons immédiatement tous les documents d’information sur la transition préparés à l’avance», a indiqué M. Azar. «Nous nous assurerons d'avoir des séances d’information coordonnées avec eux pour qu’ils obtiennent toutes les informations dont ils estiment avoir besoin.»

Zeke Miller, The Associated Press

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon