Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Éclosion majeure de COVID-19 à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas

C’est le branle-bas de combat à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, à Montréal. Pas moins de 23 patients ont contracté la COVID-19 dans une unité d’hospitalisation pour troubles de l’humeur depuis une semaine. Aucun membre du personnel n’a été touché. Mais l’unité rouge de l’établissement est sur le point de déborder. La COVID-19 s’est propagée comme une traînée de poudre dans l’unité d’hospitalisation pour troubles de l’humeur. Un premier patient a reçu un test de dépistage positif le 15 janvier. Une opération de dépistage massive a ensuite eu lieu auprès des personnes hospitalisées et du personnel de cette unité. Neuf nouveaux cas ont été détectés. « L’unité est passée de verte à tiède, dit Amine Faadi, directeur adjoint au programme santé mentale et dépendance au CIUSSS de l’Ouest de l’Île-de-Montréal. Tous les patients positifs ont été transférés dans une unité dédiée à la COVID-19. » Les patients et les employés ont subi de nouveau un test de dépistage cinq jours plus tard. « 13 patients sont sortis positifs », indique Amine Faadi. Le CIUSSS tente maintenant de joindre les proches aidants des patients de cette unité afin qu’ils se rendent dans un centre de dépistage. Les visites ont été suspendues. Le Dr Gustavo Turecki, chef du département de psychiatrie du CIUSSS de l’Ouest de l’Île-de-Montréal, souligne que cette éclosion est « très importante ». « On a déjà eu à l’Institut des éclosions de quelques cas, ici et là, dit-il. Mais cette fois-ci, le nombre [de patients infectés] est très élevé. »

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon