Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

20 lois ridiculement sexistes qui existent encore

Logo de Espresso Par Zeynep Güler Tuck Par Espresso | Diapositive 2 sur 21: Dans la province canadienne de Québec, les femmes non mariées qui vivent en couple sont confrontées à une discrimination que les autres couples du pays ne subissent pas. Le procureur général du Québec a récemment interrogé par le cabinet d’avocats de Goldwater, Dubé quant à l’absence de cadre juridique reconnaissant et protégeant les couples non mariés pour la durée de leur relation, et en cas de séparation, selon le Canadian Lawyer. Cela a des conséquences préjudiciables pour les couples qui se séparent, mais ne peuvent pas exiger de pension alimentaire de l’ex-conjoint, et pour les enfants de ces couples qui, en cas de séparation, ne peuvent pas bénéficier d’une pension alimentaire juridiquement contraignante. Selon le blogue de Goldwater, Dubé, la COVID-19 a touché les femmes de façon disproportionnée, et «en ce qui a trait aux conjoints de fait, la femme est extrêmement désavantagée par rapport à une femme mariée et ne bénéficie pas d’un traitement égalitaire, chose qui devrait être assurée par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec».

Les couples non mariés

Dans la province canadienne de Québec, les femmes non mariées qui vivent en couple sont confrontées à une discrimination que les autres couples du pays ne subissent pas. Le procureur général du Québec a récemment interrogé par le cabinet d’avocats de Goldwater, Dubé quant à l’absence de cadre juridique reconnaissant et protégeant les couples non mariés pour la durée de leur relation, et en cas de séparation, selon le Canadian Lawyer. Cela a des conséquences préjudiciables pour les couples qui se séparent, mais ne peuvent pas exiger de pension alimentaire de l’ex-conjoint, et pour les enfants de ces couples qui, en cas de séparation, ne peuvent pas bénéficier d’une pension alimentaire juridiquement contraignante. Selon le blogue de Goldwater, Dubé, la COVID-19 a touché les femmes de façon disproportionnée, et «en ce qui a trait aux conjoints de fait, la femme est extrêmement désavantagée par rapport à une femme mariée et ne bénéficie pas d’un traitement égalitaire, chose qui devrait être assurée par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec».

© jordanuhl7 / Wikimedia Commons
image beaconimage beaconimage beacon