Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Agression au bâton de baseball : Anthony Robert formellement accusé

logo de La Voix de l'Est La Voix de l'Est 2021-03-19 Jean-François Guillet - La Voix de l'Est
Anthony Robert, 25 ans, fait face à des accusations de voies de fait armé, de voies de fait causant des lésions et de menaces de mort. © TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’ANTHONY ROBERT Anthony Robert, 25 ans, fait face à des accusations de voies de fait armé, de voies de fait causant des lésions et de menaces de mort.

Anthony Robert, le suspect arrêté jeudi matin concernant la violente agression d’un jeune homme de 23 ans à coups de bâton de baseball à Cowansville, fait maintenant face à la justice.

Le présumé agresseur fait face à des accusations de voies de fait armé, de voies de fait causant des lésions et de menaces de mort. Il demeure détenu jusqu’à sa comparution, prévue lundi prochain.

La victime aurait été sauvagement battue à coups de bâton de baseball. L’agression est survenue mercredi en fin d’après-midi sur la rue des Textiles, à proximité de la voie ferrée. L’intervention d’un passant a mis un terme à l’altercation. Selon nos informations, l’assaillant, âgé de 25 ans, et sa victime se connaissent. Ce qu’a confirmé la Sûreté du Québec.

«On sait qu’il a les deux bras fracturés et il a reçu plusieurs coups à la tête, mais grâce au citoyen qui a arrêté l’autre gars, mon ami n’est pas mort. Car l’autre gars lui a dit qu’il voulait le tuer», a confié à La Voix de l’Est une amie de la victime.

L’agression est survenue mercredi en fin d’après-midi sur la rue des Textiles, à proximité de la voie ferrée. © Julie Catudal L’agression est survenue mercredi en fin d’après-midi sur la rue des Textiles, à proximité de la voie ferrée.

Le jeune homme a été transporté par ambulance à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins. Malgré ses blessures, sa vie n’est pas menacée. Selon certains de ses proches, «le suspect dans cette affaire était en psychose au moment de l’attaque». Il n’a pas été possible de corroborer cette information par la Sûreté du Québec.

Le mobile du crime demeure nébuleux.

Publicité

Plus du journal La Voix de l'Est

La Voix de l'Est
La Voix de l'Est
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon