Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Billets de l'Impact: parce que la vraie compétition coûte cher

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2018-09-12 CBC/Radio-Canada
Billets de l'Impact: parce que la vraie compétition coûte cher © Société Radio-Canada Billets de l'Impact: parce que la vraie compétition coûte cher

Les détenteurs d'abonnements, mais surtout les acheteurs occasionnels de billets devront débourser davantage en 2019 pour assister aux matchs de l'Impact de Montréal au Stade Saputo. Richard Legendre nous dit pourquoi.

Un texte deJean-François Chabot

La campagne de renouvellement auprès des abonnés de l’Impact ne commencera officiellement que le 19 septembre.

Cependant, certains des clients plus durement touchés par l’augmentation demandée ont déjà été contactés par le bureau des ventes.

Richard Legendre, vice-président exécutif de l’impact, insiste pour dire qu’il ne s’agit pas d’une hausse uniforme et universelle du prix des billets, mais bien d’une reconfiguration des catégories de sièges dans le stade.

La direction de l'équipe s'est basée sur la demande des amateurs qui se procurent des billets à la pièce.

« On a regardé les patrons d’achats de nos clients au fil des ans. On ne peut pas reconstruire le stade, mais on peut faire des modifications au niveau des catégories de billets. On a deux grands objectifs: on veut et on doit augmenter les revenus des billets, tout en restant le plus abordable possible », a d’abord indiqué Legendre.

Contrairement à ce qui a été avancé dans certains médias, puis sur les réseaux sociaux, Legendre affirme que la Major League Soccer (MLS) n’est jamais intervenue pour exiger que l’Impact aligne sa fourchette de prix sur la moyenne en vigueur à travers le circuit nord-américain.

« Par contre, en tant qu’équipe, nous constatons que la ligue est en pleine croissance. Les nouvelles équipes vont s’amener et élire domicile dans des stades de 200 000 millions de dollars (US) et plus qui vont le permettre de faire beaucoup de revenus. C’est déjà le cas avec Atlanta qui est déjà dans une catégorie à part. »

« La compétition (pour acquérir de bons joueurs) au cours des deux ou trois prochaines années sera incroyable. Si on veut suivre la parade, il nous faut augmenter nos revenus, » a renchéri Legendre.

Chiffres à l’appui

Legendre a ensuite fourni quelques chiffres pour expliquer le choix de l’organisation d’en demander plus à ses partisans.

Il a mentionné que 55% des billets du stade allaient rester au cœur de la même catégorie de sièges. Du même souffle, Legendre a dit que 31% des sièges seraient en fait moins chers que cette année. Il assure que 50% des abonnés ne verront le prix de leur places augmenter de 1,45 $ par match.

Il reste que sur l’ensemble de la réforme, la hausse moyenne sur les 20,280 sièges que compte le Stade Saputo sera de 7,50 $ par match.

Selon Legendre, près de 10 000 places, soit près de la moitié du stade, resteront « très accessibles » à un prix variant entre 18 et 26 dollars par billet, à la condition de procéder en prévente (abonnements ou billets de groupe).

Certains cas sont plus extrêmes, comme celui de ces deux fidèles, abonnés depuis trois ans. Les sièges qu’ils occupent à chaque match s’inscrivent à présent dans une catégorie de prix supérieure. Le prix moyen par billet passe de 25$ à 39$ par match, soit une augmentation nette de plus de 56%.

Pour ne pas faire face à cette hausse aussi subite que substantielle, ces clients font face à deux options: accepter de déménager de section (plus loin du milieu du terrain) ou encore renoncer à leur renouvellement, ce qu’envisagent sérieusement ces deux chauds amateurs déçus.

Richard Legendre insiste pour dire que ces cas font partie d’une minorité et que l’Impact souhaite s’occuper de ceux-ci de façon prioritaire pour leur offrir le plus d’options de rechange possible.

« Cette saison, le prix moyen d’un billet pour un match de la MLS à travers la Ligue est de 40 $. À Montréal, on a franchi le plateau des 30 $. Notre grille de prix pour 2019 est le premier changement en ce sens en cinq ans. Je vous rappelle qu’un abonné paie environ 50% du prix au détail que doivent débourser les visiteurs occasionnels au Stade Saputo. »

Enfin, Legendre a rappelé que le propriétaire de l’Impact, Joey Saputo, avait opéré à perte depuis l’arrivée de l’équipe en MLS.

Il a qualifié l’accession à la rentabilité d’essentielle.

« Nous sommes à la troisième année de notre deuxième cycle de cinq ans. Si nous voulons rivaliser sur le terrain, nous devons rivaliser dans les gradins aussi. Si Joey Saputo avait basé ses dépenses uniquement sur les revenus, je peux vous dire que nous n’aurions ni l’équipe ni les installations qu’on a là », a conclu Legendre.

De l'aveu même de Legendre, une des faiblesses de la franchise montréalaise se situe justement au chapitre des abonnés. L'Impact plafonne depuis quelques années déjà et n'en compte que 9000, alors que la moyenne au sein de la MLS se situe entre 12 000 et 13 000.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon