Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Comment éviter la COVID-19 pendant les vacances?

Comment éviter la COVID-19 pendant les vacances? C’est le temps des vacances, et on espère tous en profiter pleinement. Voici un petit guide pour éviter de ruiner ces précieux moments de liberté, alors que de nouveaux variants de la COVID-19 très contagieux font leur entrée en force en ce début d’été. L’été 2022 sera-t-il différent des précédents, qui ont été marqués par une accalmie de la pandémie? Contrairement aux étés passés, qui se sont caractérisés par une baisse des cas, nous faisons face cette année «à des variants différents qui sont plus contagieux», souligne le Dr Don Vinh, microbiologiste-infectiologue au Centre universitaire de santé McGill. «On a notamment abandonné le port du masque dans les écoles avant la fin des classes. On n’a pas vraiment encouragé le recours à la troisième dose [que seulement 55% de la population a reçue], contrairement aux deux premières doses [dont 87,95% de la population s’est prévalue]. On a renoncé à l’effort collectif pour la vaccination par rapport à l’été dernier, et malheureusement, on commence à en voir les conséquences», fait-il remarquer. Quelles précautions doit-on prendre pour éviter de contracter la COVID-19 durant les vacances? Le D Vinh encourage les gens qui prévoient de voyager à l’extérieur du Québec d’aller chercher une dose de rappel une à deux semaines avant de partir pour que l’effet préventif soit à son maximum lors du déplacement. «Recevoir une dose de vaccin le plus récemment possible va donner une immunité assez élevée pour se défendre contre le virus, quel que soit le variant, c’est-à-dire pour éviter de le contracter», ajoute Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. Benoit Barbeau, virologue au Département des sciences biologiques de l’UQAM, est plus réticent à conseiller le recours à une quatrième dose étant donné la moindre efficacité du vaccin actuel contre les récents variants. «Il faut plutôt poser le moins possible de gestes à risque dans des lieux moins bien aérés. Il faut penser à faire plus d’activités à l’extérieur et porter un masque dans les endroits plus achalandés.» Doit-on maintenir les gestes barrières? Les aéroports achalandés, les avions et les bateaux bondés sont autant d’environnements propices à la transmission du virus, puisque la ventilation n’est pas idéale dans ces lieux clos. Porter le masque — même s’il n’est plus obligatoire dans les transports en commun et la plupart des aérogares (sauf au Canada) — est une mesure simple qui vous évitera probablement le désagrément de souffrir de la COVID-19 durant votre voyage.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

Plus sur Le Devoir

Plus sur Le Devoir

image beaconimage beaconimage beacon