Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des aires de jeux nouveau genre pour enfants

Des aires de jeux nouveau genre pour enfants Les parents le savent: trouver des activités pour les petits pendant la belle saison sans dépenser une fortune n’est pas toujours simple. Heureusement, il y a les aires de jeux dans les parcs, capables d’occuper pendant des heures la progéniture remuante. Mais comme dans tout autre domaine, il existe des tendances, s’éloignant ici des simples balançoires et des glissoires classiques. Incursion dans cet univers du jeu et de la découverte tout près de chez vous. Depuis vendredi dernier, un nouveau parc pour enfants est accessible dans Le Plateau-Mont-Royal. Le parc des Compagnons-de-Saint-Laurent a été complètement réaménagé. Un ancien stationnement a fait place à une aire de jeux pour les 2 à 12 ans. Une maisonnette accueille les petits, et des billots de bois d’aspect naturel invitent les plus grands à grimper. Les aménagements ressemblent à une piste d’hébertisme, reconnaît Marie-Ève Parent, architecte paysagiste chez Lemay, la firme à qui l’arrondissement de Plateau a confié le réaménagement du parc. «Ce sont des jeux qui s’intègrent mieux à l’environnement et qui sont moins directifs pour l’enfant. Celui-ci est libre d’escalader ce module par où il veut», dit-elle. Le site comprend également des jeux d’eau et une zone d’entraînement que les adultes peuvent utiliser. Dans l’aménagement de terrains de jeu, la sécurité arrive bien sûr au premier rang des préoccupations. Au cours du dernier siècle, les terrains de jeu ont bien changé. L’ère des tourniquets en acier des années 1970, des balançoires «tape-cul» et autres engins favorisant les commotions cérébrales est maintenant révolue. Aujourd’hui, les modules colorés, pensés en fonction de la sécurité et moins dangereux, ont pris le relais. Dans huit cas sur dix, les blessures surviennent lors d’une chute au sol plutôt que dans les modules eux-mêmes. De là l’importance de s’assurer de la bonne capacité d’absorption des surfaces de jeu. «Les bras cassés, ça va toujours arriver, mais les traumatismes crâniens et les blessures permanentes, c’est ça qu’on essaie d’empêcher quand on met une surface en dessous d’un jeu», souligne Michèle Dupuis, directrice de projets chez ABC Récréation.
image beaconimage beaconimage beacon