Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’armée devrait arriver sous peu en renfort pour vacciner les Québécois

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2022-01-03 CBC/Radio-Canada

Le déploiement du personnel des Forces armées canadiennes (FAC) devrait s’amorcer dans les prochains jours à travers le Québec afin de soutenir la campagne de vaccination contre la COVID-19.

À la suite de l'approbation de la demande d'aide fédérale du Québec, le personnel des Forces armées canadiennes commencera son déploiement aujourd'hui afin de soutenir la campagne de vaccination de la province», a annoncé lundi le ministre fédéral de la Protection civile, Bill Blair, sur son compte Twitter.

Mais il semble que les troupes ne s'y attelleront vraiment que dans quelques jours. Nos équipes de reconnaissances effectuent une évaluation de la situation actuelle afin d'identifier les besoins spécifiques. Lorsque les reconnaissances seront complétées, nous serons en mesure de déployer le nombre approprié de militaires aux endroits ciblés par la province», a précisé le ministère de la Défense par courriel.

Les séances de familiarisation pour les militaires qui seront affectés à la campagne de vaccination pourraient commencer dès demain», soit mardi. Ils pourront remplir des tâches logistiques comme l'accueil des visiteurs et la désinfection des surfaces.

M. Blair a ajouté que ses fonctionnaires allaient continuer d'évaluer quelles autres ressources fédérales peuvent être utilisées pour aider la province à combattre la COVID-19».

Pour l'instant, les détails du déploiement des militaires au Québec demeurent flous.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a confirmé par courriel lundi après-midi que nous travaillons présentement en collaboration avec les Forces armées canadiennes à une évaluation du déploiement (nombre, sites, etc.). Les sites de vaccination retenus et les dates de déploiement seront déterminés une fois cette évaluation complétée.»

Même son de cloche du côté du cabinet de la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault. Par écrit, on a indiqué être confiants que le personnel des Forces armées pourra aider nos opérations de vaccination dans les prochains jours».

Les membres des Forces armées doivent aider, entre autres, « aux tâches de planification et de logistique », selon un porte-parole de la ministre de la Défense. © Ivanoh Demers/Radio-Canada Les membres des Forces armées doivent aider, entre autres, « aux tâches de planification et de logistique », selon un porte-parole de la ministre de la Défense.

Jusqu’à 200 membres des Forces armées seraient déployés à Montréal, selon Daniel Minden, un porte-parole de la ministre de la Défense. Il s’agit pour la plupart de militaires en appui au personnel médical qui doivent aider aux tâches de planification et de logistique», ajoute ce porte-parole. Il poursuit en disant que la situation est fluide et que les discussions entourant le déploiement sont toujours en cours.


Vidéo: Québec se prépare à la cohabitation avec la COVID-19 (Le Devoir)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Nous avons effectivement eu la confirmation du fédéral et les travaux de planification se poursuivent en vue d’un déploiement des ressources», a indiqué pour sa part Louis-Julien Dufresne, attaché de presse de la vice-première ministre du Québec.

Les travaux sont pilotés par le ministère de la Santé, qui détermine les sites prioritaires avec les Forces armées canadiennes», a-t-il ajouté. Le ministère de la Sécurité publique agit en soutien à titre de coordonnateur de l'action gouvernementale en sécurité civile.»

Plus tôt en décembre, la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, avait demandé l'aide des Forces armées canadiennes pour accélérer la campagne de vaccination, notamment pour l'administration de la troisième dose.

Le gouvernement du Québec a aussi demandé l'assistance de tous les employés fédéraux disponibles et qualifiés pour aider à la vaccination.

Ouverture graduelle de la vaccination pour tous

Québec a déjà arrêté un calendrier de prise de rendez-vous pour l’administration de la dose additionnelle pour les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Depuis lundi dernier, les Québécois âgés de 60 ans plus peuvent eux aussi recevoir une dose de rappel.

Les clientèles prioritaires, dont le [personnel du milieu scolaire, de la sécurité publique, des organismes communautaires du secteur de la santé et des services sociaux],» peuvent quant à elles depuis le 29 décembre appeler pour obtenir un rendez-vous.

Pour le reste de la population, les appels se feront selon les tranches d’âge aux dates suivantes :

  • 4 janvier 2022 : pour les personnes de 55 à 59 ans;
  • 6 janvier 2022 : pour les personnes de 50 à 54 ans;
  • 10 janvier 2022 : pour les personnes de 45 à 49 ans;
  • 12 janvier 2022 : pour les personnes de 40 à 44 ans;
  • 14 janvier 2022 : pour les personnes de 35 à 39 ans;
  • 17 janvier 2022 : pour les personnes de 30 à 34 ans;
  • 19 janvier 2022 : pour les personnes de 25 à 29 ans;
  • 21 janvier 2022 : pour les personnes de 18 ans et plus.

Avec les informations de Madeleine Blais-Morin et de La Presse canadienne

Publicité

Plus de Radio Canada

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon