Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’armure vaccinale résiste aux variants de la COVID-19

L’armure vaccinale résiste aux variants de la COVID-19 Quelle que soit leur origine, les variants du SRAS-CoV-2 alimentent les inquiétudes. Certains sont plus transmissibles, plus virulents, ou associés à un risque accru d’échappement vaccinal. Une fois tout le monde vacciné, un nouveau variant pourrait-il nous renvoyer à la case départ? «Des mutants qui s’échappent complètement, ce serait fort improbable. Pas impossible, mais fort improbable», dit Donald Vinh, un microbiologiste-infectiologue du Centre universitaire de santé McGill. Pour échapper complètement à la protection conférée par les vaccins, un variant devrait posséder de très nombreuses mutations. Des transformations de cette ampleur en feraient pratiquement un nouveau pathogène. Pour l’instant, la majorité des variants préoccupants sont caractérisés par quelques mutations à l’extrémité des petits pics du coronavirus, ses spicules. Coïncidant avec la terrible flambée de cas de COVID-19 en Inde, le variant B.1.617 a suscité des inquiétudes quant à sa potentielle capacité à contourner les défenses vaccinales. De premières expériences en éprouvette ont cependant montré que les anticorps neutralisants produits après la vaccination étaient capables de mater cette nouvelle version du coronavirus. Selon une courte étude publiée à la mi-avril dans le «New England Journal of Medicine», le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer neutralise efficacement les variants B.1.1.7 (Royaume-Uni), P.1 (Brésil) et B.1.351 (Afrique du Sud).

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon