Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le ministre Dubé se dit «troublé» par les problèmes aux soins intensifs de l’Hôpital Notre-Dame

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dit lundi avoir trouvé « troublant [s] » les faits révélés par Le Devoir au sujet des dysfonctionnements du département des soins intensifs de l’Hôpital Notre-Dame de Montréal. « Ce qu’on a lu ce matin dans Le Devoir est profondément troublant. Une enquête interne a été déclenchée par le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Nous souhaitons des réponses rapidement », a fait savoir le cabinet Dubé. Il n’a pas annoncé, dans l’immédiat, d’autres mesures pour remédier à la situation qui prévaut à l’Hôpital Notre-Dame. Au Devoir, douze employés et ex-employés de cet établissement de santé ont dit craindre pour la sécurité des usagers qui y séjournent. Ils ont notamment exposé le cas d’un adulte autiste de 52 ans qui est mort, seul parce que sans surveillance, des suites d’une insuffisance respiratoire hypoxémique. Ils ont aussi rapporté que du matériel souillé était utilisé à l’hôpital, en plus de mettre en lumière le manque de formation des infirmières et infirmiers envoyés en renfort dans le département des soins intensifs.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

Plus sur Le Devoir

Plus sur Le Devoir

image beaconimage beaconimage beacon