Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les dernières informations sur la COVID-19 dans le Grand Nord

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca Il y a 11 heures CBC/Radio-Canada
Suivez ici les informations sur l'évolution de la pandémie dans les territoires. © /Radio-Canada Suivez ici les informations sur l'évolution de la pandémie dans les territoires.

ICI Grand Nord suit l'évolution de la pandémie de COVID-19 dans les territoires et publie ci-dessous des données et des informations sur la situation au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Yukon.

La vaccination de l’ensemble des résidents des communautés les plus isolées des trois territoires a commencé en janvier dernier.

La vaccination de l’ensemble des résidents des communautés les plus isolées des trois territoires se poursuit depuis sa mise en marche, en janvier dernier.

Ottawa a initialement priorisé les territoires du Grand Nord dans sa gestion de l’envoi de doses du vaccin.

Lorsqu’elles ont débuté, les campagnes au Nunavut, aux Territoires du Nord-Ouest et au Yukon ont priorisé la vaccination des résidents et du personnel des centres pour aînés et de soins de longue durée. Désormais, tous les adultes des trois territoires ont accès au vaccin de Moderna.

Nunavut

  • Un avis d'exposition possible est donné pour le bar Chart Room Lounge à Iqaluit entre le 10 et le 14 avril inclusivement. Les clients sont appelés à observer leur état de santé pendant 14 jours suivant la visite de l’établissement.
  • Les autorités demandent à ceux qui ont voyagé à l’extérieur d’Iqaluit depuis le 7 avril de s’isoler pendant 14 jours.
  • Le Nunavut compte un total de 36 cas actifs d’infection. Mercredi, les autorités ont annoncé la présence d’un nouveau cas d’infection au virus qui cause la COVID-19 ainsi que la guérison d’une personne.
  • Les autorités du Nunavut ont annoncé mardi 20 avril la présence de cinq nouveaux cas de COVID-19, dont deux dans la communauté de Kinngait.
  • Les restrictions sanitaires sont resserrées dans le village de Kinngait où tout déplacement en provenance ou vers la communauté doit être préalablement autorisé par les autorités. Les rassemblements intérieurs sont limités à cinq personnes au maximum de deux mêmes ménages.
  • À Kinngait et Iqaluit, les commerces et bureaux gouvernementaux non essentiels sont fermés, tout comme les écoles.
  • Vendredi, un avis d’exposition à la COVID-19 a été lancé pour le bar Storehouse d'Iqaluit. Les personnes qui y sont passées entre le 8 et le 14 avril doivent surveiller leur état de santé. Celles qui ont quitté la ville depuis le 7 avril doivent s’isoler immédiatement, demandent les autorités.
  • Le Nunavut dénombre 432 cas confirmés depuis le début de la pandémie. En tout, la COVID-19 a tué quatre résidents du territoire.
  • Jusqu’à présent, le territoire a utilisé 62 % des 37 500 doses de vaccins qui lui ont été livrées.
  • En date du 22 avril, 14 742 Nunavummiut ont reçu leur première dose du vaccin et 11 830 autres leur injection de rappel, pour un total de 26 572 doses administrées.

Territoires du Nord-Ouest

  • Un cas d'infection au SRAS-CoV-2 a été signalé à Yellowknife par le Bureau de l'Administrateur en chef de la santé publique (BACSP). La personne a contracté le virus qui cause la COVID-19 alors qu'elle était en voyage à l'extérieur des Territoires du Nord-Ouest, mais à l'intérieur du Canada. La personne est en auto-isolement et se porte bien, selon le BACSP.
  • Un seul endroit de Yellowknife fait l'objet d'un avis de risque d'exposition : le restaurant Taste of Saigon le 19 avril entre 15 h et 16 h 30.
  • Toute personne en quarantaine et toutes celles exemptées de quarantaine parce qu'elles sont sur la liste des travailleurs essentiels ou proviennent du Nunavut et qui se trouvaient à Yellowknife   doivent subir un test de dépistage du virus qui cause la COVID-19, selon les autorités sanitaires. Le virus a été détecté dans les eaux usées de la capitale territoriale au cours de cette période et il s'ensuit donc qu'une personne infectée s'y trouvait. Les autorités sanitaires pensent qu'il s'agit d'une ou plusieurs personnes asymptomatiques.
  • Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest annonce des modifications à la période d’auto-isolement pour les personnes vaccinées qui reviennent au territoire. Les personnes ayant reçu leurs deux doses du vaccin pourront mettre fin à leur isolement préventif après huit jours si elles obtiennent un résultat négatif à un test de dépistage du SRAS-CoV-2.
  • Les étudiants qui étudient à l’extérieur des T.N.-O. et qui souhaitent rentrer au territoire devront soumettre un plan d’isolement avant leur retour, puis s’isoler dans un centre de quarantaine ou un logement privé pendant 14 jours. Ils pourront se faire vacciner au-delà de cette période.
  • La vaccination a débuté dans les mines Diavik, Ekati et Gahcho Kué, de même qu'à celle de l’Imperial Oil, à Norman Wells, pour les travailleurs en rotation qui n'habitent pas au territoire.
  • Jusqu’à maintenant, le territoire a utilisé environ 80 % des 51 600 doses de vaccins qui lui ont été livrées.
  • En date du 21 avril, 25 375 personnes ont reçu leur première dose du vaccin, et 19 271 leur deuxième.

Yukon

  • Une 79e et une 80e personne infectées au SRAS-CoV-2 ont été identifiées le jeudi 22 avril. Les deux cas sont issus du même foyer et la source de l’infection n’est pas encore connue. Les personnes touchées sont actuellement en isolement chez elles.
  • Un avis de risque d’exposition a été publié pour le samedi 10 avril à l’épicerie Wykes’ Your Independent Grocer de Whitehorse, entre 12 h 30 et 15 h 30.
  • La 78e personne infectée avait été identifié le mercredi 21 avril. Il s’agit d’un cas lié à un voyage à l’international qui s’est rétabli avant son retour au territoire, si bien qu’il ne sera pas comptabilisé comme un cas actif.
  • Les étudiants de retour pour l’été et les travailleurs saisonniers pourront obtenir leur première dose de vaccin pendant la période d’auto-isolement avec un résultat négatif à un test de dépistage rapide.
  • La 77e infection au virus qui cause la COVID-19 au Yukon a été confirmée lundi par le médecin hygiéniste en chef Brendan Hanley. Il s'agit d'une personne qui aurait été infectée alors qu'elle voyageait à l'extérieur du territoire au Canada. La personne s'isole à la maison. Les autorités sanitaires tentent de retracer les personnes qui auraient pu être en contact avec elle.
  • Le mercredi 14 avril dernier, la 76e infection au territoire a été confirmée chez un résident de Whitehorse. Elle serait liée à la 75e qui a été confirmée comme étant la première infection causée par le variant brésilien (P1) au Yukon.
  • Les deux personnes infectées par le variant britannique (B 1.1.7), parmi les cas signalés le 25 mars, sont rétablies.
  • Le Yukon recense un décès dû à la COVID-19 depuis le début de la pandémie.
  • Jusqu’à maintenant, le territoire a utilisé environ 84 % des 51 400 doses de vaccins qui lui ont été livrées.
  • En date du 22 avril, 25 230 Yukonnais ont reçu leur première dose du vaccin et 20 984 leur seconde dose, pour un total de 46 304 doses administrées
Publicité

Plus de Radio Canada

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon