Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les Québécois de plus en plus nombreux à consommer du cannabis

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2022-04-15 CBC/Radio-Canada
L'Institut de la statistique du Québec relève que les 15-17 ans consomment moins de cannabis qu'avant. © Olivia Laperrière-Roy/Radio-Canada L'Institut de la statistique du Québec relève que les 15-17 ans consomment moins de cannabis qu'avant.

Une enquête de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ) révèle que la consommation du cannabis est à la hausse dans tous les groupes d'âge à partir de 25 ans au Québec.

La proportion des consommateurs réguliers a augmenté entre 2018 et 2021, passant de 14 à 20 %, précise l’ISQ.Ces chiffres amènent les experts à conseiller la prudence.

Si les plus de 25 ans et consomment davantage depuis 2018, ce n’est pas le cas des jeunes de 15 à 17 ans. Ils étaient 22 % de consommateurs en 2018, contre 19 % en 2021.

Cela pourrait s’expliquer en partie par la pandémie, selon Jean-Sébastien Fallu, professeur à l’École de psychoéducation de l'Université de Montréal.

M. Fallu relativise cette diminution, qu’il qualifie néanmoins de rassurante».

En 2021, près de 72 % des consommateurs ont déclaré ne pas avoir modifié leur consommation en raison de la pandémie de COVID-19, alors que 24 % disent l’avoir augmentée et que 3,7 % disent l’avoir diminuée.

Les habitudes de consommation ont changé


Galerie: Achat d’une maison: attention aux frais cachés! (Espresso)

S’il est vrai que fumer demeure la méthode la plus courante pour consommer du cannabis, davantage de personnes se tournent vers une consommation orale depuis la légalisation cette substance, en le mangeant, en le buvant, en l’ingérant sous la forme d’une capsule ou de gouttes orales, en le vapotant ou en le vaporisant».

L’enquête de l’ISQ révèle également que 70 % des consommateurs affirment s'être approvisionnés à la Société québécoise du cannabis (SQDC) dans la dernière année.

En revanche, ils sont de moins en moins nombreux à se procurer du cannabis auprès d'un fournisseur illégal.Leur proportion est passée de 32 %, en 2018, à 11 %, en 2021.

Les consommateurs sont aussi mieux informés sur le produit.

Une plus grande proportion de gens vont rapporter savoir le contenu de ce qu'ils consomment, en termes de THC et CBD, ce qui facilite une consommation de produits de qualité contrôlée», mentionne le Dr Jutras Aswad.

Par ailleurs, la perception à l’égard du cannabis semble avoir changé. Ils sont quelque 63 % de Québécois à penser qu’il est socialement acceptable de consommer occasionnellement du cannabis à des fins non médicales. Cette proportion a augmenté depuis 2018 [48 %].»

Les 15 -17 ans et les 55 ans et plus sont plus nombreux en proportion que les personnes des autres groupes d’âge à estimer que la consommation occasionnelle de cannabis est tout à fait ou plutôt inacceptable.»

Plus de 60 % des Québécois considèrent comme socialement acceptable de consommer du cannabis. C'est ce qui expliquerait que plus de personnes le confient plus facilement.

L’ISQ précise que la collecte de données s’est déroulée du 8 février au 27 juin 2021. Au total, 14 034 personnes ont rempli le questionnaire, ce qui correspond à un taux de réponse pondéré de 59  %. Le taux varie entre 46  % et 62  % selon la tranche d’âge.

Avec les informations d'Aimée Lemieux

Publicité

Plus de Radio Canada

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon