Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’Inde aux prises avec un nouveau variant de la COVID-19

L’Inde aux prises avec un nouveau variant de la COVID-19 L’Inde est aux prises avec une deuxième vague de coronavirus qui emprunte une trajectoire exponentielle, chiffrant plus de 200 000 infections par jour au pays. En parallèle, un variant nommé B.1.617 se retrouve dans de plus en plus d’échantillons analysés dans les laboratoires indiens. On le qualifie parfois de «double mutant», car il allie deux mutations à des positions importantes dans la séquence d’acides aminés des petits pics du coronavirus. Beaucoup de questions demeurent à son sujet, mais on sait en contrepartie que l’une de ces mutations est associée à un contournement des défenses immunitaires procurées par la vaccination. «Personne ne connaît à ce stade la dangerosité du B.1.617, ni sa résistance ou non aux vaccins. Une étude est en cours au sein de trois laboratoires, on en saura davantage dans une huitaine de jours.» — Rakesh Mishra, directeur du Centre de biologie moléculaire et cellulaire (CCMB) à Hyderabad Dans l’État du Maharashtra, où se trouve Bombay, B.1.617 représente actuellement environ 55 % de la transmission du virus. Ailleurs en Inde, sa prévalence varie de 2% à 10%. Des laboratoires de tous les continents ont déjà repéré ce variant dans leurs échantillons.
image beaconimage beaconimage beacon