Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Québec fait «un pari risqué» pour la relâche, jugent des experts

Les experts croisent les doigts en espérant que la permission accordée par Québec de pratiquer, dès le 26 février, des activités « à faibles risques » à l’intérieur dans les piscines, arénas ou même les cinémas n’entraîne pas une propagation des variants au coronavirus. « C’est un pari risqué. Le gouvernement québécois pourrait avoir raison, mais on ne va le savoir que dans deux semaines », avertit le Dr Hugues Loemba, professeur agrégé de médecine à l’Université d’Ottawa. Selon le virologue, tout relâchement risquerait de donner au virus l’occasion de rebondir pour une 3e vague. « Les enfants peuvent jouer dehors ! » conseille-t-il. Mardi soir, le premier ministre, François Legault, a annoncé que la pratique de sports individuels et en duo sera permise à temps pour la semaine de relâche, afin d’offrir « des activités pour occuper les enfants. » Arénas et piscines seront ouverts pour le bain libre ou le patinage, mais pas pour les sports d’équipe. Quant aux cinémas, ils pourront accueillir des clients, masqués et à distance les uns des autres, également dès vendredi de la semaine prochaine.
image beaconimage beaconimage beacon