Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Revenu Québec exclut la déclaration de revenus préremplie

Revenu Québec exclut la déclaration de revenus préremplie L’instauration d’une déclaration de revenus préremplie serait trop complexe et empêcherait certains contribuables d’obtenir toutes les déductions fiscales auxquelles ils ont droit, a conclu Revenu Québec. L’agence fiscale a exclu la possibilité de généraliser cette option à la suite d’analyses préliminaires, qui ont été interrompues en raison de la pandémie. Revenu Québec s’est toutefois donné cinq ans pour déterminer s’il est envisageable de faciliter la production des déclarations de revenus de certains contribuables exclusivement bénéficiaires de programmes gouvernementaux. En 2018, le ministre des Finances, Eric Girard, s’était montré favorable à une simplification des déclarations lorsque cela était possible. Son cabinet avait ensuite indiqué que des travaux étaient en cours avec Revenu Québec. Une porte-parole a récemment indiqué au Devoir que l’agence n’envisage pas la possibilité d’offrir aux contribuables l’option d’un formulaire prérempli qui inclurait des renseignements fiscaux facilitant et accélérant leur déclaration. La mise en place d’une telle option «revêt une grande complexité et ne permet pas nécessairement aux particuliers de bénéficier des montants auxquels ils ont droit», a répondu Marie-Pierre Blier. Le député libéral et ex-ministre des Finances Carlos Leitão soupçonne Revenu Québec de résister à l’implantation d’une déclaration d’impôt qui simplifierait cette opération annuelle pour les contribuables. Selon M. Leitão, il est difficile de comprendre pourquoi Revenu Québec ne voit pas d’avantages à offrir cette option aux contribuables salariés. «Avec les informations qu’on a, je n’arrive pas à bâtir un scénario où ce serait désavantageux», a-t-il dit. Il constate que Revenu Québec semble plutôt avoir choisi de faciliter l’accès à leurs données fiscales des utilisateurs de logiciels de préparation d’impôts conçus par des entreprises privées. La nouvelle p.-d.g. de Revenu Québec, Christyne Tremblay, a précisé en commission parlementaire que le manque d’information sur plusieurs contributions pose obstacle à la généralisation de la déclaration préremplie. Elle souhaite notamment se renseigner auprès des autorités fiscales de pays comme la Belgique, le Danemark et la Finlande, qui utilisent ce type de déclaration fiscale.
image beaconimage beaconimage beacon