Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Une autre baleine aperçue à Montréal

Une autre baleine aperçue à Montréal Pour la seconde fois en seulement deux ans, une baleine se retrouve dans la région de Montréal. Cette fois, il s’agit d’un petit rorqual, une espèce qui est normalement observée à plus de 450 kilomètres en aval du pont Jacques-Cartier, dans l’estuaire du Saint-Laurent. On ignore pourquoi cet animal s’est aventuré aussi loin de son habitat naturel. Le petit rorqual est un cétacé qui peut mesurer environ neuf à dix mètres à l’âge adulte. Celui qui a été aperçu entre l’île Sainte-Hélène et l’île Notre-Dame dimanche et lundi serait cependant un juvénile, né il y a de cela quelques mois à peine. Selon ce qu’a pu observer Le Devoir lundi après-midi, l’animal se tenait dans une zone de forts courants, près du pont du Cosmos, ce qui pourrait éventuellement épuiser l’animal. Le directeur scientifique du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, Robert Michaud, évalue que l’animal serait en bonne condition physique. Il se trouve toutefois très loin de son habitat naturel. Pour le moment, aucune intervention n’est prévue. La capture d’un tel animal vivant nageant en eaux libres n’a jamais été tentée au Québec. Les scientifiques évaluent cependant la situation de cette baleine égarée. On ne sait d’ailleurs pas s’il serait en mesure de s’alimenter dans le secteur. Cette espèce de cétacé à fanons est très fréquemment observée dans l’estuaire du Saint-Laurent, soit à plus de 450 kilomètres de Montréal. Des individus ont d’ailleurs été aperçus au cours des dernières semaines dans le parc marin du Saguenay — Saint-Laurent. Il ne s’agit pas d’une espèce en péril.
image beaconimage beaconimage beacon