Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Couillard et Plante opposés à l'idée de revoir le nombre d’élus à Montréal

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2018-09-12 CBC/Radio-Canada
Couillard et Plante opposés à l'idée de revoir le nombre d’élus à Montréal © Romain Schué Couillard et Plante opposés à l'idée de revoir le nombre d’élus à Montréal

Après que le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, eut ouvert la porte, la veille, à une éventuelle réduction du nombre d'élus à Montréal, son adversaire Philippe Couillard s'est opposé fermement à cette idée, mercredi. La mairesse de la métropole, Valérie Plante, a également soutenu qu'une telle révision n'était pas dans son programme.

Un texte de Romain Schué

« M. Legault se trompe. On est à l’époque de l’autonomie municipale et de la reconnaissance des gouvernements de proximité », a déclaré mercredi le chef du Parti libéral.

Philippe Couillard répliquait à son homologue caquiste, qui, la veille, avait jugé qu’ « il y a beaucoup d’élus municipaux à Montréal ».

« Ce que M. Legault dit en disant ça, c’est que les municipalités sont encore ses créatures. Que lui va décider comment Montréal va se gouverner », a repris M. Couillard, ajoutant que « ce débat appartient au gouvernement municipal de Montréal ».

Jamais on ne va dicter aux Montréalais comment se gouverner. C’est eux qui vont le décider.

Philippe Couillard, chef du PLQ

François Legault, qui avait déjà soutenu une telle idée ces dernières années, n’est cependant pas allé aussi loin. Le chef de la CAQ avait précisé mardi qu’il « n’imposera » pas une telle réduction « comme le fait » Doug Ford, le nouveau premier ministre de l’Ontario. « C’est par consensus qu’on va travailler », avait-il détaillé.

M. Ford tente en ce moment de faire passer le nombre d’élus au conseil municipal de Toronto de 47 à 25. Un projet de loi a été déposé en ce sens, mais celui-ci a été provisoirement bloqué par la Cour supérieure de l’Ontario.

Face à ce blocage juridique, Doug Ford a prévenu qu’il pourrait forcer le passage de cette loi en utilisant la disposition de dérogation.

La Ville de Montréal opposée

Depuis 2005, Montréal compte 103 élus : une mairesse, 64 conseillers de ville, dont 18 maires d'arrondissement, qui siègent tous les mois au conseil municipal, et 38 conseillers d’arrondissement.

Avec un élu pour 16 500 habitants, Montréal détient le ratio le plus élevé au Canada par rapport aux autres grandes villes du pays.

Ces dernières années, plusieurs élus montréalais ont tenté, en vain, de réduire le nombre d'élus.

En 2011, l’ex-ministre péquiste Louise Harel, qui avait piloté le dossier des fusions municipales au début des années 2000, avait proposé de ramener ce nombre à 70. Avant l’élection de 2013, Richard Bergeron, qui dirigeait Projet Montréal, avait lui aussi avancé une baisse, avant de revoir sa position.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, refuse quant à elle d’ouvrir ce débat dans la métropole.

C’est « non », a-t-elle répliqué à François Legault mercredi, ajoutant que « les gens n’ont pas trop envie d’aborder » ce sujet.

« Honnêtement, je pense qu’on a d’autres priorités en haut de la liste », a-t-elle fait savoir, en disant vouloir « concentrer [ses] énergies sur la mobilité, l’habitation, le développement économique et l’environnement ».

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon