Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

COVID-19 : un centre de recherche fédéral prête des équipements

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca il y a 4 jours Carl Marchand

Les trois appareils prêtés sont des robots qui permettent l'automatisation du traitement des échantillons (photo d'archives). © John Minchillo/Associated Press Les trois appareils prêtés sont des robots qui permettent l'automatisation du traitement des échantillons (photo d'archives).

Les insectes ravageurs des forêts ont peu de choses en commun avec la COVID-19. N'empêche, des équipements du Centre de foresterie des Laurentides de Ressources naturelles Canada seront mis à profit pour contrer la pandémie de coronavirus.

Le Centre de recherche basé à l'Université Laval à Québec a prêté trois appareils qui seront utilisés pour accélérer le traitement des tests de dépistages de la COVID-19.

Les équipements seront relocalisés mardi et mercredi dans des hôpitaux de Québec, Lévis et Trois-Rivières.

« Ces équipements-là sont les mêmes qui servent dans les hôpitaux ou dans la biologie végétale comme nous ont fait », illustre Dominic St-Pierre, directeur général du Centre de foresterie des Laurentides.

Les trois appareils sont des robots qui permettent l'automatisation du traitement des échantillons, précise le scientifique. Ils étaient inutilisés depuis le début de la pandémie, puisque les employés du Centre de recherche étaient passés au télétravail.

« Ça augmente grandement la capacité, la rapidité de traitement, ajoute M. St-Pierre. Ça permet de traiter plusieurs dizaines d'échantillons à la fois, puis la préparation se fait de façon automatique une fois que le protocole a été établi. »

Ce sont des techniciens des laboratoires des hôpitaux qui vont opérer les appareils et ils ont reçu une formation rapide. Dominic St-Pierre espère que la démarche de son centre de recherche incitera d'autres scientifiques à se manifester.

« Vous seriez surpris de voir qu'il y a plusieurs laboratoires, que ce soit universitaire ou des instituts privés qui ont des équipements pouvant être utiles au ministère de la Santé », conclut-il.

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon