Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Huit promesses électorales qui pourraient transformer le paysage

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2019-04-11 CBC/Radio-Canada
© Gouvernement de l'Alberta

1- Un chemin de fer vers l’Alaska

Relier par train l’Alberta à la côte de l’Alaska, l’idée est centenaire. Le chef du Parti albertain, Stephen Mandel, l’a remise à l’ordre du jour pendant cette campagne.

Il soutient la construction d’une voie ferrée de 2736 km entre les gisements de sables bitumineux de Fort McMurray et Port MacKenzie, au sud-ouest de l’Alaska.

L’entreprise qui fait la promotion de ce projet, A2A, évalue son coût à 17 milliards de dollars américains et estime que la liaison rapporterait des revenus annuels de 4 milliards de dollars américains. Le projet jouit déjà du soutien du gouverneur de l’Alaska.

John Woods © Fournis par Canadian Broadcasting Corporation John Woods

2 - Un pipeline vers l’Alaska

Les conservateurs unis lorgnent, eux aussi, sur la possibilité de relier la province du pétrole à l’État des Aléoutes, cette fois avec un pipeline.

S’il est élu, Jason Kenney souhaite mettre sur pied une société d'État, appelée Aboriginal Opportunities Corporation (AOC), pour encourager la participation financière des Premières Nations dans les grands projets énergétiques.

Le premier projet à mettre en oeuvre serait un pipeline, au coût de 17 milliards de dollars, entre l’Alberta et la ville d’Hyder, en Alaska. Depuis plus de 5 ans, la firme Eagle Spirit Energy, dirigée par des intérêts autochtones, caresse l’ambition de réaliser ce projet.

Axel Tardieu © Fournis par Canadian Broadcasting Corporation Axel Tardieu

3 - Une nouvelle autoroute entre Edmonton et Fort McMurray

Dans la foulée du feu dévastateur de Fort McMurray, en 2016, la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Rachel Notley, espère, avec ce projet, faciliter l’évacuation sécuritaire des communautés situées entre Anzac et Fort McKay. La construction s’étalerait sur six ans et créerait 7500 emplois, selon les projections du NPD.

© Fournis par Canadian Broadcasting Corporation

4 - Une usine de rondelles de pétrole

Le Canadien National (CN) travaille, depuis des années, sur une technologie qui mélange le pétrole épais et collant avec du plastique polymère, créant ainsi un produit en forme de granules, appelé CanaPux, qui peut être expédié par train et qui flotterait s'il tombait à l'eau.

L’entreprise envisage la construction d’une première usine pilote dans la Première Nation de Heart Lake, à 300 km au nord-est d’Edmonton. Le Parti Albertain appuie le projet et promet même d’en financer le tiers.

Laurence Martin © Fournis par Canadian Broadcasting Corporation Laurence Martin

5 - Un nouveau parc provincial près de la capitale

Les Conservateurs de Jason Kenney souhaitent protéger une aire de 770 hectares le long de la rivière Saskatchewan Nord, au sud-ouest d’Edmonton. Le site jouit de caractéristiques uniques, dont la présence d'une dune, l'existence d'arbres centenaires, de la plus vaste zone humide de la région et d'une grande biodiversité comprenant des coyotes, des cerfs-mulets, des oies et 27 espèces de poissons.

© Fournis par Canadian Broadcasting Corporation

6 - Élargir l'autoroute Deerfoot

Cinq jours à peine avant le déclenchement de la campagne, le ministre des transports sortant, Brian Mason, a fait une annonce à saveur incontestablement électorale : un investissement de 478 millions de dollars pour élargir l'autoroute Deerfoot, à Calgary.

Le gouvernement néodémocrate a ainsi promis l’ajout d’une voie, dans chaque direction, entre les sorties Beddington et Bow Bottom. L’enveloppe prévoit aussi le réaménagement de plusieurs voies d'accès pour accommoder les automobilistes toujours plus nombreux.

© Fournis par Canadian Broadcasting Corporation

7 - Un réservoir artificiel pour protéger Calgary des inondations

L'inondation qu’a connue Calgary, en 2013, aurait pu être prévenue par la construction d’un barrage en amont de la ville. Le projet, évalué à plus d’un milliard de dollars, se heurte à l’opposition de la nation autochtone Tsuut'ina et des propriétaires de terrains adjacents au réservoir.

Toutefois, le grand chantier doit tout de même voir le jour, selon le NPD et le Parti albertain. Les deux partis en ont fait la promotion pendant la campagne.

Gouvernement de l'Alberta © Fournis par Canadian Broadcasting Corporation Gouvernement de l'Alberta

8 - Perte de vitesse des énergies renouvelables en Alberta?

Le Parti conservateur a promis de retirer les subventions gouvernementales aux projets d’énergies éolienne et solaire. Les nouveaux projets d’exploitation de ces énergies renouvelables sont, pour le moment, largement dépendants de ces subventions qui proviennent des recettes de la taxe provinciale sur le carbone. Si Jason Kenney prend le pouvoir, il entend aussi abolir cette taxe. Plusieurs exploitants, notamment autochtones, craignent pour la vitalité et la pérennité de leurs installations.

MSN vous suggère aussi:

Mise en garde ignorée sur les pesticides

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

(Vidéo de Radio-Canada)

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon