Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les familles d'accueil pour enfants et adultes auraient à nouveau une prime COVID-19

logo de La Presse Canadienne La Presse Canadienne 2020-11-26

MONTRÉAL — Les familles d’accueil d’enfants et d’adultes du Québec recevront à nouveau la prime COVID-19 qui avait disparu cet été, soutient mercredi la Centrale des syndicats démocratiques (CSD).

Ce syndicat, qui représente bon nombre de ces familles d'accueil, dit avoir reçu la confirmation du retour de cette bonification de 20 % de leurs dépenses de fonctionnement raisonnables, sans toutefois connaître tous les détails.

«Le retrait de cette prime au courant de l’été ne faisait aucun sens», a indiqué le président de la CSD, Luc Vachon, qui a défendu son point de vue auprès du gouvernement.

Car non seulement les tâches des familles d'accueil ont augmenté substantiellement durant la pandémie — devant tout nettoyer à répétition afin d'éviter que leurs protégés ne soient infectés — mais sans cette prime, elles devaient payer de leurs propres poches lingettes, masques et produits désinfectants.

Cette bonification de 20% leur avait été accordée en mars dernier afin de couvrir les dépenses supplémentaires de nettoyage, a expliqué le syndicat. Elle représente une somme de 5,58$ par jour, par enfant ou adulte qui habite en famille d’accueil.

Les familles ne comprenaient pas pourquoi elles ne l'obtenaient plus, rapporte le syndicat. Et puis, cet automne, les cas de COVID-19 ne font qu'augmenter, apportant dans cette vague des exigences de nettoyage accrues.


Vidéo: Les rassemblements familiaux seront permis du 24 au 27 décembre (Le Devoir)

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

«Il faudrait cependant que cette prime soit rétroactive au moment où l’autre a pris fin pour que la situation soit réellement corrigée », soutient M. Vachon.

La CSD souligne que les exigences de désinfection sont élevées vu le va-et-vient dans les maisons des familles d'accueil: les familles des personnes hébergées peuvent visiter, les intervenants de la DPJ y ont aussi accès et les adultes hébergés vont aussi à l’extérieur, dans des centres de jour pour diverses activités.

Au début du mois, le ministère de la Santé s'était défendu d'avoir «coupé» la prime: il soutenait que la mesure avait été élaborée «dans une perspective à court terme», et avait tout simplement pris fin le 30 juin.

Mercredi, au moment d'écrire ces lignes, le ministère n'avait pas confirmé à La Presse Canadienne le retour de la prime.

La Centrale des syndicats démocratiques représente la moitié des familles d’accueil québécoises, soit plus de 3500 d'entre elles qui hébergent quelque 10 000 personnes, enfants comme adultes.

Stéphanie Marin, La Presse Canadienne

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon