Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les pancartes électorales sont-elles toujours pertinentes ?

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca il y a 6 jours CBC/Radio-Canada
Les pancartes électorales sont-elles toujours pertinentes ? © CBC/Erik White Les pancartes électorales sont-elles toujours pertinentes ?

De nombreuses pancartes électorales ressurgissent à l'approche de l'élection municipale en Ontario. Si certains candidats tiennent toujours à ce mode publicitaire, d'autres choisissent de s'y prendre autrement pour diffuser leurs messages aux électeurs.

Le conseiller représentant le quartier 5 du Grand Sudbury, Robert Kirwan, sera candidat à sa propre succession à l’élection du 22 octobre.

Il dit avoir délaissé les pancartes électorales parce qu’il croit que très peu de gens les remarquent.

Il préfère faire campagne sur les réseaux sociaux et surtout les groupes Facebook, où il est possible de mieux estimer le nombre de personnes ayant accès aux publications.

Chaque fois que je publie, je cogne sur une porte. Je peux ainsi savoir ce qui est important pour les membres du groupe.

Robert Kirwan, conseiller municipal dans le Grand Sudbury

La professeure de science politique à l’Université Guelph, Tamara Small, croit toutefois en l’importante des pancartes physiques, surtout dans le cas des élections municipales.

Elle estime que contrairement aux campagnes électorales provinciales ou fédérales, où les partis politiques en lice sont généralement bien connus du public, les candidats au palier municipal ont intérêt à se faire connaître le plus possible auprès des électeurs.

C’est de l’information utile que [les électeurs] ne doivent pas aller chercher d’eux-mêmes. [Ils] la voient en conduisant, en promenant leurs chiens, ou en amenant leurs enfants à l’école.

Tamara Small, professeure à l’Université de Guelph

Elle ajoute que la consultation des programmes politiques sur les médias sociaux exige une connaissance préalable des candidats.

Si la politique ne m’intéresse pas déjà, je ne fournirais pas d’efforts pour faire toute cette recherche , avance-t-elle.

Réutiliser les pancartes

Défait en 2014 dans la course à la mairie de Temiskaming Shores, Rory Moore convoite cette année un siège au conseil municipal.

Au lieu de commander de nouvelles pancartes, il a décidé de réutiliser celles d’il y a quatre ans sur lesquelles il a mis des autocollants précisant le nouveau rôle qu’il veut occuper.

J’ai mes limites. J’avais déjà des pancartes et je veux minimiser mes pertes en m’en servant deux fois , fait-il savoir.

Avec les informations de CBC

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon