Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Un premier pas vers un terrain synthétique de baseball à Trois-Rivières

logo de Le Nouvelliste Le Nouvelliste 2021-02-04 Louis-Simon Gauthier - Le Nouvelliste
Une surface synthétique de baseball est attendue depuis de nombreuses années, autant par les associations de baseball mineur que les ligues récréatives et le programme Sport-études. © Photo: FRANÇOIS GERVAIS Une surface synthétique de baseball est attendue depuis de nombreuses années, autant par les associations de baseball mineur que les ligues récréatives et le programme Sport-études.

Trois-Rivières — En demande depuis plusieurs années, un terrain synthétique de baseball verra finalement le jour au parc Martin-Bergeron du secteur Cap-de-la-Madeleine.

Un avis de motion a été déposé mardi pour des réfections majeures prévues sur ce site, lors de la séance du conseil municipal de Trois-Rivières. Un montant de 100 000 $ visant la mise aux normes des installations de baseball pourrait ainsi être officialisé lors d’un prochain règlement d’emprunt. 

Les mises aux normes représenteraient un premier pas vers la pose d’une surface synthétique dans le champ intérieur du terrain de baseball, un projet cher à la communauté de ce sport à Trois-Rivières et dans la région. Le synthétique ne s’étendrait pas au champ extérieur, il se limiterait au losange.

Le maire Jean Lamarche a confirmé le tout, mercredi en fin de soirée. «Avec ce terrain synthétique, nous atteindrons une certaine norme de qualité qui nous permettra de considérer certains événements d'envergure, comme les Jeux du Québec ou les Jeux du Canada.»

«Pour avoir joué au parc Martin-Bergeron, je sais que la surface est très sablonneuse! C'est difficile à entretenir. Avec le synthétique, nous allons améliorer la qualité du jeu pour tout le monde. On n'exclut pas non plus d'étendre la surface jusqu'au champ extérieur. Tout cela dépendra de l'appel d'offres. Nous pourrions nous repositionner.»

«Le terrain synthétique est dans le Plan triennal d’immobilisations», rappelle pour sa part le conseiller du district des Estacades, Pierre-Luc Fortin.

En effet, un montant estimé à 300 000 $ figure dans le Plan triennal d’immobilisations 2021-2022-2023 de la Ville de Trois-Rivières pour la «Construction d’un terrain synthétique et rénovations de bâtiment».

Selon Pierre-Luc Fortin, ça fait longtemps que la Ville n’a pas investi dans les infrastructures de ce pôle sportif majeur pour Trois-Rivières.

Il y a plusieurs avantages à jouer sur un terrain synthétique comparativement à un terrain naturel. © FRANÇOIS GERVAIS Il y a plusieurs avantages à jouer sur un terrain synthétique comparativement à un terrain naturel.

«Nous avons de superbes terrains de tennis, un terrain synthétique de football, du dek hockey, la piscine et le Complexe sportif Alphonse-Desjardins à proximité. Pendant ce temps, les gens de baseball attendent eux aussi leur synthétique. J’ai toujours milité pour que le premier terrain synthétique de baseball soit installé au parc Martin-Bergeron, car c’est un équipement important.»

La surface synthétique est attendue depuis de nombreuses années, autant par les associations de baseball mineur que par les ligues récréatives et le programme Sport-études.

«Avec l’intérêt de la Ville d’organiser les Jeux du Québec, ce projet devient encore plus pertinent.»

Signaux encourageants

L’enjeu de se doter d’un terrain de baseball synthétique à Trois-Rivières a aussi été porté par les Aigles, il y a quelques années. Le but était de transformer la surface du Stade Quillorama, en s’inspirant du projet des Capitales à Québec.

Ce projet n’est pas mort, assure le président René Martin. «Même que de savoir qu’il y a des développements pour Martin-Bergeron, ça nous encourage. On prône le développement du baseball partout dans la région. Un synthétique, c’est bon pour les jeunes, car un terrain mal entretenu entraîne des problèmes de sécurité.»

Le futur terrain synthétique du secteur Cap-de-la-Madeleine ne s'étendra peut-être pas au champ extérieur. Ce ne serait pas un problème, répond René Martin.

«Il y a plusieurs terrains au Québec qui sont configurés de cette façon. Un synthétique à l’avant-champ avec un champ extérieur en gazon naturel bien entretenu, c’est le meilleur des deux mondes. Idéalement, il y aurait deux ou trois terrains synthétiques à Trois-Rivières! Mais de commencer par un, ce serait un pas dans la bonne direction.»

À ce sujet, le maire Jean Lamarche confirme qu'il s'agirait d'un projet pilote devant mener à la création d'autres infrastructures du genre.

«Oui, on voudrait avoir des terrains synthétiques pour le baseball là où il y a des besoins.»

Publicité

Plus du journal Le Nouvelliste

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon