Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Curling: Florence Boivin au Tournoi des Cœurs

logo de Le Quotidien Le Quotidien 2021-01-17 Samuel Duchaine - Le Quotidien
Florence Boivin profitera de l’occasion pour côtoyer l’élite du curling. © LE QUOTIDIEN, MICHEL TREMBLAY Florence Boivin profitera de l’occasion pour côtoyer l’élite du curling.

La Baieriveraine Florence Boivin représentera le Québec au Tournoi des Cœurs Scotties, le Championnat canadien de curling féminin, qui se mettra en branle le 19 février à Calgary en Alberta. Boivin sera accompagnée au sein de l’Équipe St-Georges par Laurie St-Georges, Hailey Armstrong, Emily Riley et Cynthia St-Georges.

Avec l’absence des Championnats provinciaux de curling en raison de la pandémie, c’est au conseil d’administration de Curling Québec, avec l’aide d’un comité d’experts de Curling Canada, que revenait la tâche de sélectionner les équipes pour les Championnats canadiens. L’entraîneur de l’équipe est le père de Laurie et Cynthia St-Georges, Michel.

Pour Florence Boivin et sa troupe, qui a terminé en deuxième position lors du Championnat provincial féminin en 2020, il s’agissait d’une véritable surprise. « On ne s’en attendait pas, surtout que pour toute l’équipe, c’est une première. Ça rend ça encore plus incroyable. C’est toujours une surprise quand tu es sélectionné pour un Championnat canadien, surtout dans le contexte où ce n’était pas le même processus cette année vu qu’il n’y avait pas de Championnats provinciaux », a exprimé la jeune athlète de 20 ans.

Le Canada est une véritable puissance au curling, autant chez les hommes que chez les femmes, si bien que plusieurs des meilleures équipes au monde seront du tournoi. Pour Florence, il s’agit d’une occasion très particulière de côtoyer l’élite de son sport.

« Le championnat canadien, c’est presque plus gros que le Championnat du monde. Les meilleures équipes sont presque toutes là. Ça va être une belle occasion d’apprendre beaucoup. Juste de côtoyer ces joueuses-là, de les voir jouer, ça te permet de te faire un bagage d’expérience. Il y a des joueuses qui gagnent leur vie en jouant au curling, qui pratiquent chaque jour. D’être sur la même glace qu’elles, c’est déjà un apprentissage incroyable. »

À 20 ans, Florence sera l’une des plus jeunes joueuses du tournoi. En fait, l’équipe St-Georges est très jeune alors qu’elle aligne des filles qui ont toutes moins de 24 ans, mais ça ne semble pas effrayer la Baieriveraine pour autant. « On est tous à nos débuts chez les femmes ou presque, mais c’est une équipe qui a déjà l’expérience des Championnats canadiens U18 et U21. Malgré notre jeunesse, je crois qu’on peut tirer notre épingle du jeu. »

Sur la grande scène canadienne et devant des dizaines de milliers de téléspectateurs, Florence Boivin sait très bien que la pression sera grande, mais elle reste sur terre et compte profiter de l’expérience. « Rendu à ce niveau-là, il y a de la pression, mais quand tu es rendu là, tu dois la gérer. Oui il y a un certain stress, mais je me prépare comme si c’était n’importe quel autre tournoi. Le plus important, c’est de profiter du moment et de ne pas s’en mettre trop sur les épaules. Si on est là, c’est qu’on est capable de performer. J’ai bien hâte de voir comment ça va aller. »

Florence aura le rôle quelque peu ingrat d’être la cinquième, la remplaçante. Néanmoins, elle le voit d’un œil positif et prend son rôle à cœur. « Je dois être prête en tout temps et soutenir l’équipe. Je veux être là pour elles et qu’elles puissent être à leur meilleur sur la glace. Si je dois changer des brosses, je vais le faire, mais si je dois embarquer et jouer, je vais être prête. Si elles ont besoin de moi, je vais y aller et je sais que je suis capable. »

Peu de pratique

Avec la pandémie, c’est très difficile pour plusieurs de pratiquer le curling. C’est le cas de Florence qui n’a pu s’entraîner depuis un bail. « En début de saison, on a pratiqué un peu, à trois contre trois, puis deux contre deux, puis individuellement, mais maintenant c’est difficile et on n’a pas pu jouer à quatre. On est chanceuse de pouvoir aller dans une bulle qui va nous permettre de jouer. C’est une bonne nouvelle et une belle façon de commencer l’année. »

La fille de l’ex-conseiller municipal de Saguenay et propriétaire de la Fromagerie Boivin, Luc Boivin, espère cependant qu’elle et son équipe pourront se rendre en Alberta plus tôt pour jouer un peu avant le début du tournoi. « Ça reste à voir, il faut encore regarder plusieurs choses, mais on aimerait ça y aller plus tôt pour pratiquer. Il va falloir voir avec Curling Canada et toute notre équipe. Il faut aussi penser que ça va déjà nous faire manquer de l’école avec la quarantaine avant et après. »

Équipe masculine

Dans le volet masculin, l’équipe de Mike Fournier a été choisie pour porter le fleurdelisé au prestigieux Brier qui se tiendra à compter du 5 mars à Calgary. Équipe Fournier est complétée par Martin Crête, Félix Asselin, Jean-François Trépanier, William Dion et l’entraîneur Benoit Forget.

Cette équipe a participé au Championnat canadien masculin en 2018 et elle a remporté la médaille de bronze au Championnat provincial masculin 2020. Le Brier 2021 marquera d’ailleurs la 9e participation à l’événement pour Martin Crête.

Publicité

Plus du journal Le Quotidien

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon