Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Après l'affaire du projet «Maven», une star de l'intelligence artificielle quitte Google

logo de Le FigaroLe Figaro 2018-09-12 Harold Grand

figarofr: Depuis plusieurs mois, les départs s'enchaînent dans la division cloud de Google. © DADO RUVIC/REUTERS Depuis plusieurs mois, les départs s'enchaînent dans la division cloud de Google.
Fei Fei Li, directrice scientifique de l'intelligence artificielle au sein de la division cloud, quitte ses fonctions chez Google. En juin dernier, elle avait été au cœur des protestations des salariés de la firme autour d'un accord militaire qu'elle devait passer avec le Pentagone.

La controverse autour du partenariat entre Google et le Pentagone provoque un départ remarqué dans l'entreprise californienne. Dans un communiqué, la directrice du département cloud de Google, Diane Greene annonce que la très respectée Fei Fei Li va quitter ses fonctions au sein du groupe. Cette dernière va retrouver son poste de professeure à l'université de Stanford après avoir dirigé le département intelligence artificielle au sein de la division cloud de Google. En juin dernier, le New York Times avait révélé des e-mails internes compromettants entre Fei Fei Li et d'autres employés de Google. Alors que plusieurs membres de l'entreprise s'inquiétaient d'un possible accord portant sur les capacités en intelligence artificielle de Google et le ministère de la Défense américain, Fei Fei Li avait souhaité cacher au grand public les technologies de reconnaissance d'image au cœur de cet accord. «Nous devons réfléchir à un bon angle pour la presse sur notre collaboration avec le Département de la Défense, quelque chose de sympa comme le stockage, la sécurité ou les réseaux, mais éviter À TOUT PRIX de parler ou d'impliquer l'utilisation d'une intelligence artificielle» avait-elle écrit. Selon elle, si les détails de ce partenariat - surnommé «Project Maven» - étaient révélés, cela aurait pu fournir de la «viande rouge aux médias pour critiquer Google». À l'époque, une pétition interne signée par plus de 4000 employés réclamait la non-participation de Google au «commerce de la guerre». Résultat, en juin dernier, l'accord entre Google et le Pentagone n'a finalement pas été renouvelé. 

Série de départs chez Google Cloud

Experte reconnue dans le domaine de l'IA dédiée à la reconnaissance d'image, Fei Fei Li était très respectée dans la compagnie. Pendant ses deux années au sein de Google, elle avait notamment été à l'origine de l'installation d'un laboratoire d'intelligence artificielle à Pékin. Une mesure qui avait suscité l'étonnement alors que le moteur de recherche s'était retiré de Chine en 2010 pour protester contre la censure du gouvernement local. Elle avait également supervisé le rachat par Google de Kaggle, une entreprise qui organise des compétitions en sciences de données. 

La chercheuse d'origine chinoise ne coupe pas totalement les ponts avec Google puisqu'elle restera conseillère. Son départ intervient seulement quelques mois après celui de Bogomil Bolgansky, responsable des recherches des partenariats pour le Google cloud et de Diane Bryant, responsable des opérations de Google cloud, sept mois à peine après son arrivée. Autant de pertes qui ne font pas les affaires de l'entreprise basée à Mountain View dans sa course pour rattraper son retard dans le cloud. Google pointe à la troisième place mondiale dans ce secteur derrière Amazon et Microsoft . 

Publicité

Plus d'info: le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon