Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

La Commission Laurent publie son rapport

La Commission Laurent publie son rapport Dans son rapport publié lundi, la Commission Laurent recommande un meilleur financement des organismes communautaires et l’établissement d’un fort leadership au cœur d’une structure révisée des services sociaux, tout en prônant une réforme de la loi. Soutenir les organismes communautaires La Commission recommande surtout d’investir massivement et sans tarder du côté de la prévention. Le soutien aux organismes communautaires ainsi qu’aux CLSC est présenté comme prioritaire. Un guichet d’entrée général aux services devrait être mis en place via les CLSC. La Commission Laurent propose aussi un financement récurrent, à long terme, afin que la mission des groupes communautaires soit pleinement remplie. Un directeur national La Commission propose l’institution d’un poste de directeur national de la protection de la jeunesse qui aurait un statut de sous-ministre. Un poste de Commissaire au bien-être et aux droits des enfants devrait aussi être créé afin de représenter les enfants et leurs intérêts au sein de l’État. Une refonte de la loi La Commission Laurent recommande une refonte de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ). Elle souhaite en outre l’adoption d’une Charte des droits de l’enfant pour affirmer son droit à vivre dans une société bienveillante. Les DPJ dans la mire Les Directions de la protection de la jeunesse (DPJ) se voient proposées de mettre à contribution les professionnels en commençant par les informer de la décision qui est prise à l’égard d’un enfant, afin de maximiser les informations déjà disponibles et l’implication du milieu. Les intervenantes de la DPJ — dans la majorité des cas ce sont bien des femmes — doivent aussi êtres valorisées et soutenues.
image beaconimage beaconimage beacon