Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Une deuxième femme poursuit Gilbert Rozon au civil

Une deuxième femme poursuit Gilbert Rozon au civil La réalisatrice Lyne Charlebois réclame 1,7 million de dollars à Gilbert Rozon, qu’elle accuse de l’avoir piégée en l’amenant chez lui pour la violer en 1982. «[Gilbert Rozon] a agi avec préméditation et un mépris total […] son comportement mérite la dénonciation la plus claire qui soit», peut-on lire dans une requête déposée jeudi au Palais de justice de Montréal. Lyne Charlebois était une des membres des Courageuses, ce regroupement d’une vingtaine de femmes affirmant avoir été agressées par Gilbert Rozon entre 1982 et 2016. La force du nombre n’avait cependant pas réussi à ébranler les colonnes de la justice. La Cour suprême avait rejeté leur requête d’appel, ce qui avait mis fin à leur démarche. Lyne Charlebois fait partie des neuf femmes qui ont raconté à l’époque les agressions qu’elles ont subies de la part de M. Rozon au «Devoir» ainsi qu’au 98,5 FM. La réalisatrice soutient avoir pris conscience de l’ampleur des effets de son agression à la suite du mouvement #MoiAussi qui a déferlé en octobre 2017. Le 15 avril, la comédienne Patricia Tulasne est devenue la première femme à intenter individuellement une poursuite civile contre le fondateur de Juste pour rire. M. Rozon a, de son côté, récemment intenté une poursuite en diffamation de 450 000 $ contre les animatrices Julie Snyder et Pénélope McQuade, qui sont toutes deux revenues sur ce qu’elles ont vécu dans le cadre de l’émission «La semaine des 4 Julie». En décembre, le tribunal a acquitté M. Rozon des accusations criminelles de viol et d’attentat à la pudeur qui pesaient contre lui. Le procès se penchait sur des événements survenus il y a 40 ans à Saint-Sauveur, dans les Laurentides.
image beaconimage beaconimage beacon