Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’aéroport de Québec se prépare au retour des touristes étrangers

logo de Radio-Canada.ca Radio-Canada.ca 2021-08-08 Vincent Pichard
Le flot de voyageurs qui transitent par l'aéroport international Jean-Lesage de Québec devrait constamment augmenter au cours des prochaines semaines. © Vincent Pichard/Radio-Canada Le flot de voyageurs qui transitent par l'aéroport international Jean-Lesage de Québec devrait constamment augmenter au cours des prochaines semaines.

Nouvelle étape vers un retour à la normale du trafic aérien. À compter de 0 h 01 lundi, les touristes américains seront de nouveau autorisés à venir au Canada, et notamment à transiter par l’aéroport Jean-Lesage.

L’infrastructue, jusqu’à présent limitée aux vols intérieurs, retrouve sa dimension internationale. Du moins, sur le papier.

Dans les faits, les trajets au-delà de la frontière canadienne ne reprendront que le 11 septembre avec un premier Québec-Fort Lauderdale, en Floride, assuré par Air Transat.

Ça nous donne encore quelques semaines pour nous préparer au retour des passagers qui sont sur un parcours international», commente Laurianne Lapierre, porte-parole de l’aéroport de Québec.

Elle l’assure : à ce moment-là, l’aérogare reprendra des couleurs et de la vie.

Fini la torpeur

Dès septembre, les services essentiels seront en place. Il y aura une offre alimentaire, il y aura des boutiques. La boutique hors taxes va certainement rouvrir.»

Rien à voir avec les couloirs déserts et les lumières éteintes dans les magasins, triste spectacle qui s’observe depuis plus d’un an. Lentement mais sûrement, l’aéroport Jean-Lesage sort de sa torpeur.

Ce qui aura inévitablement une incidence pour chaque usager des lieux. Les passagers doivent prévoir plus de temps pour leur passage à l’aéroport, que ce soit au départ et à l’arrivée.

Avant la pandémie, pour un vol international, on invitait les passagers à prévoir environ 3 h avant leur départ. Ce sera très important de respecter ces 3 h», recommande Laurianne Lapierre.

Oui, les touristes américains seront de nouveau les bienvenus, après avoir été les victimes de la fermeture de la frontière, mais ils devront montrer patte blanche.


Vidéo: Tourisme au Québec: comment est-ce que ça se passe cette année ? (Radio-Canada.ca)

Acceptés sous conditions

Ils devront être doublement vaccinés, avoir reçu un vaccin homologué par la santé publique canadienne et présenter un test de dépistage négatif à la COVID-19.

Et toutes ces informations devront être enregistrées dans l’application ArriveCAN. Il en sera de même, début septembre, pour l’ensemble des étrangers qui voudront effectuer un voyage non essentiel. À ce moment-là, le pays s’ouvre comme avant sur le monde.

Ces nouvelles contraintes, ces nouvelles preuves à présenter supposent un temps légèrement plus long pour passer les douanes. L’Agence des services frontaliers du Canada a pris ses dispositions.

On s’est assuré que tous les agents sont à jour avec les nouvelles mesures mises en place,» indique Marie-Ève Letellier, conseillère stratégique à l’ASFC.

Celle-ci se montre néanmoins rassurante : C’est sûr que ça prendra un peu plus de temps de traitement, un peu plus de temps de questionnement. Mais les agents sont professionnels. Ils feront ça le plus rapidement possible, de façon à être efficaces.»

Marie-Ève Letellier, conseillère stratégique à l'Agence des services frontaliers du Canada © Fannie Bussières McNicoll/Radio-Canada Marie-Ève Letellier, conseillère stratégique à l'Agence des services frontaliers du Canada

En général, le retour des étrangers au Canada pour des voyages d’agrément est bien accueilli par la population.

C’est le bon moment. Tout le monde a conscience du danger du coronavirus, puis le monde commence à être vacciné. Beaucoup de personnes ont reçu leur deuxième dose», déclare Tommy Bouchard, de Québec.

Je crois que c’est une bonne chose, ça fait longtemps que les frontières sont fermées. C’est une très bonne nouvelle pour l’industrie touristique, pour la société en général, pour la normalisation de la vie de tous les jours», considère Éric Gagnon, de Québec également.

Ça va donner un élan de positivité à plein de monde, l’idée de retrouver une vie un peu normale. Si on ne le fait pas maintenant, quand est-ce qu’on le fera, je me dis», s’interroge Émile Valencour, de Lille, en France, expatrié dans la Capitale-Nationale.

D'autres personnes expriment leur réserve.

Ça m’inquiète parce que leur taux de contamination, aux États-Unis, est quand même un peu élevé et que les gens ne sont pas tellement vaccinés. J’attendrais avant de rouvrir la frontière», suggère Aline Demoulin, de Vancouver.

À noter que les conditions d’entrée et de sortie dans le pays imposées dans les aéroports canadiens aux Américains sont également en vigueur aux postes frontaliers, comme celui de Saint-Théophile en Beauce.

Publicité
Publicité

Plus de Radio Canada

Chargement en cours...

XD Load Error

image beaconimage beaconimage beacon