Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Des touristes regrettent amèrement d’avoir pris un vol à Montréal

Des touristes regrettent amèrement d’avoir pris un vol à Montréal Des voyageurs américains regrettent amèrement d’avoir été de passage à l’aéroport Montréal-Trudeau la fin de semaine dernière et d’avoir réservé un vol avec Air Canada. Après avoir enduré des files d’attente de plusieurs heures, manqué le décollage ou fait les frais d’annulation de vols, des touristes joints par Le Devoir jurent ne plus jamais vouloir y remettre les pieds. «Notre expérience à l’aéroport international Montréal-Trudeau a été tout simplement terrible», raconte Rebecca Berger, une touriste américaine originaire de New York. Il y a deux semaines, elle et son mari sont partis en Europe pour leur lune de miel. Au retour, prévu cette fin de semaine, les deux tourtereaux devaient voyager de Rome à New York en faisant escale à Montréal, grâce à Air Canada. «Quand on est sortis de l’avion, on nous a dit de repasser par la sécurité et la douane. On est arrivés dans une pièce qui était pleine de monde. Quelqu’un qui travaillait pour Air Canada nous a dit qu’il fallait qu’on attende là, le temps que nos noms apparaissent sur un écran géant pour qu’on soit autorisés à passer. Il y avait tous ces noms de passagers affichés à l’écran, en jaune. Et il fallait attendre qu’ils passent au vert», explique Mme Berger. La panique a commencé à la gagner lorsqu’elle a constaté que l’ordre d’affichage des noms ne semblait pas correspondre à la priorité des vols. C’est seulement quinze minutes avant le décollage de leur avion que le nom du conjoint de Mme Berger est apparu à l’écran. Il s’est faufilé seul, espérant pouvoir retenir l’avion le temps que sa femme puisse passer elle aussi — sauf que ce ne fut jamais le cas. «On a tous les deux manqué l’avion finalement, et ce n’est même pas de notre faute», déplore-t-elle, encore remplie d’incompréhension quant au processus de triage. Épuisé, le couple a finalement réservé une voiture pour rentrer à New York et fait du covoiturage avec d’autres voyageurs se trouvant dans la même situation. Une mésaventure qui lui a coûté plus de 1700 dollars américains en transports et en hôtel.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

Plus sur Le Devoir

Plus sur Le Devoir

image beaconimage beaconimage beacon