Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Faut-il craindre la chute incontrôlée d’une fusée chinoise sur Terre?

Faut-il craindre la chute incontrôlée d’une fusée chinoise sur Terre? Depuis quelques jours, une fusée chinoise est en train de revenir sur Terre, sans que l’on sache exactement ni où ni quand elle retombera. Les risques que des débris du lanceur lourd touchent une zone habitée existent, mais sont peu probables, selon des experts. Le 29 avril, la Chine a lancé le premier élément de sa future station spatiale, «Tianhe», avec la fusée Longue-Marche 5B. C’est le premier étage de ce puissant lanceur qui revient sur Terre. Sa trajectoire est hors de contrôle, non pas à cause d’une panne, mais parce que ses concepteurs ont prévu dès le départ que le retour de l’engin se ferait de façon «naturelle». Ils comptent sur une désintégration de la fusée dans l’atmosphère. Depuis une orbite basse les fusées retombent d’elles-mêmes, en raison du frottement de l’atmosphère, qui contribue à les consumer presque entièrement. Mais avec sa masse (entre 10 et 18 tonnes), il est peu probable que l’étage de Longue-Marche se consume entièrement, relèvent les experts. Vu son altitude, entre 150 et 250 km, il est très difficile d’anticiper son atterrissage. Seule certitude pour l’instant: l’engin vole sur une orbite de 41 degrés par rapport à l’équateur terrestre, et ne peut donc tomber qu’à cette latitude, au Nord comme au Sud du globe. Le scénario le plus probable est celui d’une chute en mer, dont notre planète est constituée à 75 %, ou dans une zone désertique. La probabilité d’un impact sur une zone habitée est «infime, de moins d’une sur un million, sans doute», selon les experts.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon