Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le mea culpa de Maripier Morin ne convainc qu’à moitié

Le mea culpa de Maripier Morin ne convainc qu’à moitié Le passage de Maripier Morin à «Tout le monde en parle» dimanche divise les experts en communication et le public. Si certains y voient un exercice de repentance sincère, d’autres critiquent un manque d’authenticité et dénoncent sa présence même sur le plateau. En direct, la femme de 34 ans a fait son mea culpa lors d’une première apparition télévisée depuis les allégations d’inconduite sexuelle et de propos racistes formulées, entre autres, par la chanteuse Safia Nolin l’été dernier. « Rendue là, la seule chose que je peux faire, c’est reconnaître que j’ai, par mes comportements, mes paroles, lésé, blessé des gens », a-t-elle déclaré. Se qualifiant «d’alcoolique dépendante», Maripier Morin a parlé de sa maladie, qui lui fait l’effet d’un «dédoublement de personnalité». Elle la combat depuis maintenant 9 mois. Maripier Morin a plaidé son «droit» à retrouver «un semblant de vie normale» en exerçant à nouveau son métier. Un retour dans la sphère publique jugé «trop rapide», voire «injuste» par certains. Sur la Toile, les avis ont été très partagés après l’entrevue de la comédienne. Si certains lui ont déjà pardonné, d’autres crient au manque d’authenticité. Plusieurs lui ont reproché de se déresponsabiliser des gestes qui lui sont reprochés en ciblant sa maladie d’alcoolisme comme responsable. D’autres ont aussi critiqué le fait que Maripier Morin a accordé peu de place aux victimes dans son discours, dénonçant par le fait même que le micro ne soit pas donné plus souvent aux victimes ou aux personnes qui leur viennent en aide.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon