Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Le vaccin bivalent de Moderna au Québec dès mercredi

Le vaccin bivalent de Moderna au Québec dès mercredi Certains Québécois qui hésitaient à recevoir une dose de rappel contre la COVID-19 seront peut-être désormais tentés de s’en faire administrer, alors que le nouveau vaccin de Moderna, plus efficace contre la souche Omicron (BA.1) et ses sous-variants BA.4 et BA.5, arrivera dans la province dès mercredi. Jean-Yves Duclos, ministre fédéral de la Santé, avait annoncé l’arrivée de 780 000 doses au pays dès la semaine dernière. En tout, 10,5 millions de doses sont attendues par Ottawa d’ici la fin septembre, et Santé Canada prévoit que l’approvisionnement suffira à la mise à jour de la vaccination de tous les Canadiens de 18 ans et plus. Autorisé par Santé Canada le 1er septembre, ce nouveau vaccin est dit «bivalent», puisqu’il cible à la fois «le virus original du SRAS-CoV-2 de 2019 et le variant Omicron (BA.1)», indique Santé Canada dans un communiqué. «Ce vaccin-là devrait prendre la relève, par rapport aux autres, dans les prochaines semaines», soutient Alain Lamarre, expert en virologie à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). Il indique que ce vaccin «produit une plus forte quantité d’anticorps» contre la souche Omicron que les autres vaccins approuvés au pays, mais il encourage quand même les Québécois à recevoir une dose de rappel, peu importe le vaccin, dès qu’ils sont admissibles. «Ce vaccin peut représenter un avantage en ce qu’il offre une protection accrue, mais ce n’est pas encore clair à quel point», précise Alain Lamarre. Il ajoute que s’il devait recevoir une dose de rappel, il «attendrait quelques jours» pour être certain de recevoir ce vaccin de Moderna, mais «qu’au-delà de ça, c’est préférable de se faire vacciner au plus vite, peu importe le vaccin». Rappelons que fin juillet, la Santé publique du Québec avait recommandé de recevoir une nouvelle dose de vaccin contre la COVID-19 «cinq mois après la dernière dose reçue» en vue de l’automne 2022, et ce, avant l’arrivée du vaccin bivalent de Moderna.
image beaconimage beaconimage beacon