Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Anxiété et mal-être: la pandémie est dure pour la santé mentale

Logo de Plaisirs Santé Par Janie Houle et Stephanie Radziszewski Par Plaisirs Santé | Diapositive 1 sur 4: La pandémie actuelle a eu des impacts considérables sur la santé mentale d’une proportion importante de la population. Selon les données d’une enquête menée du 29 mai au 12 juin 2020, les taux d’anxiété atteindraient près de 20% au Canada, ce qui est huit fois supérieur à ce qu’on observait avant la pandémie. Les bouleversements que la situation sanitaire provoque dans nos habitudes de vie, nos relations sociales et notre travail engendrent du stress et peuvent exacerber l’anxiété chez certaines personnes. Le stress et l’anxiété sont des réactions normales dans un tel contexte. Il est donc important de les reconnaître et de les accepter, sans se culpabiliser. En ces moments plus difficiles, l’autocompassion et la bienveillance envers nous-mêmes sont de mises. C’est une période où l’autogestion de sa santé mentale devient essentielle. Les personnes qui vivent des problèmes de santé mentale ont un rôle actif à jouer dans leur rétablissement et en viennent à développer un savoir issu de leur expérience et qui peut bénéficier à d’autres. Elles ont ce qu’on appelle un savoir d’expérience plutôt qu’un savoir théorique ou professionnel. Nos recherches au laboratoire Vitalité de l’UQAM portent sur ce type de savoirs et comment les mettre en valeur. C’est ainsi que nous avons développé l’outil de soutien à l’autogestion en santé mentale «Aller mieux à ma façon».

anxiete-mal-etre-depression-solitude-tristesse-reflexion

La pandémie actuelle a eu des impacts considérables sur la santé mentale d’une proportion importante de la population. Selon les données d’une enquête menée du 29 mai au 12 juin 2020, les taux d’anxiété atteindraient près de 20% au Canada, ce qui est huit fois supérieur à ce qu’on observait avant la pandémie.

Les bouleversements que la situation sanitaire provoque dans nos habitudes de vie, nos relations sociales et notre travail engendrent du stress et peuvent exacerber l’anxiété chez certaines personnes. Le stress et l’anxiété sont des réactions normales dans un tel contexte. Il est donc important de les reconnaître et de les accepter, sans se culpabiliser. En ces moments plus difficiles, l’autocompassion et la bienveillance envers nous-mêmes sont de mises. C’est une période où l’autogestion de sa santé mentale devient essentielle.

Les personnes qui vivent des problèmes de santé mentale ont un rôle actif à jouer dans leur rétablissement et en viennent à développer un savoir issu de leur expérience et qui peut bénéficier à d’autres. Elles ont ce qu’on appelle un savoir d’expérience plutôt qu’un savoir théorique ou professionnel. Nos recherches au laboratoire Vitalité de l’UQAM portent sur ce type de savoirs et comment les mettre en valeur.

C’est ainsi que nous avons développé l’outil de soutien à l’autogestion en santé mentale «Aller mieux à ma façon».

© tommaso79/Shutterstock

Plus sur Plaisirs Santé

image beaconimage beaconimage beacon