Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Manger méditerranéen : l’habitude à adopter à 50 ans pour préserver sa vue

logo de Medisite Medisite 2018-12-27 Medisite
Manger méditerranéen : l’habitude à adopter à 50 ans pour préserver sa vue © Medisite Manger méditerranéen : l’habitude à adopter à 50 ans pour préserver sa vue

Une étude menée par l'Inserm a démontré que l'adoption du régime méditerranéen réduisait considérablement le risque de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), première cause de handicap visuel chez les plus de 50 ans. Certains nutriments que l'on retrouve dans cette alimentation auraient en effet un rôle bénéfique sur la rétine.

Réduction des risques de maladies cardiovasculaires et de cancers, lutte contre l'ostéoporose... les bienfaits du régime méditerranéen, aussi appelé régime crétois, sont nombreux. Et un autre serait à ajouter à la liste, puisqu'une étude menée par l'Inserm et dévoilée le 20 décembre 2018 a démontré que l'adoption d'une alimentation de type méditerranéen réduirait considérablement le risque de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Régime méditerranéen : des nutriments bénéfiques pour la rétine

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi pendant plusieurs années près de 5000 personnes âgées de plus de 50 ans, classe d'âge la plus touchée par la DMLA qui correspond à un vieillissement anormalement rapide de la zone centrale de la rétine (la macula) et induit ainsi une perte de la vision centrale. Leur degré d'adhésion (faible, moyen ou fort) au régime méditerranéen a été mesuré. Pourquoi ? Car cette alimentation est riche en acides gras oméga 3 et en antioxydants, des nutriments que l'on retrouve au niveau de la rétine et qui la préservent. "Beaucoup d’études montrent que ces nutriments réduisent le risque de développer une DMLA, explique Bénédicte Merle, l'une des auteurs de l'étude. Nous avons voulu aller plus loin en nous intéressant à l’alimentation globale plutôt qu’à des nutriments isolés. Peut-on retrouver cet effet protecteur selon que l’alimentation adoptée est plus ou moins proche du régime méditerranéen, riche en nutriments préservant la macula ?"

Adopter le régime méditerranéen, c'est réduire de 41% son risque de DMLA

La réponse est oui : le "risque de développer une DMLA [était] plus faible de 41% chez les personnes dont l’alimentation est très fortement méditerranéenne, par rapport à celles moins adhérentes à ce type d’alimentation", affirme l'Inserm. Des résultats qui mettent en évidence l'importance de l'alimentation dans la prévention de la DMLA, notamment dans sa forme dite sèche (forme la plus fréquente de la maladie correspondant à la disparition lente des cellules photosensibles de la macula) pour laquelle il n'existe pour le moment aucun traitement.

Régime méditerranéen : en quoi ça consiste exactement ?

Le régime méditerranéen met l'accent sur les fruits, les légumes, les céréales, l'huile d'olive, les légumineuses et les poissons. En pratique, il convient de prendre un petit-déjeuner riche en vitamines et en sucres lents, apportés par le pain complet ou de flocons d'avoine, ou un yaourt au lait de chèvre. Au déjeuner, les crudités en entrée, une portion de poisson cuit au four, du riz complet et des légumes grillés en plat de résistance ainsi que du fromage de brebis ou une compote de fruits en dessert sont à privilégier. Enfin, le soir, des fruits, des légumes, un œuf et une portion de céréales suffisent.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

image beaconimage beaconimage beacon